Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" J'en souffrirai moins dans l'autre monde. Mais suspendons mes douleurs sur les malheurs domestiques, et voyons ce qui peut se faire pour prévenir ceux du royaume. "
Louis XIV: sa cour et le régent - Page 222
by Louis Pierre Anquetil - 1819
Full view - About this book

La coalition de 1701 contre la France, Volume 1

Marie René Roussel marquis de Courcy - 1886
...quelques jours avant le départ pour la Flandre de ce vaillant homme. « Vous voyez « mon état, dit-il, il ya peu d'exemples de ce qui m'arrive « et que...perde, dans la même semaine, son petit-fils, « sa petite-fille et leur fils, tous de très-grande espérance « et très-tendrement aimés. Dieu me punit,...
Full view - About this book

La coalition de 1701 contre la France, Volume 1

Marie René Roussel marquis de Courcy - 1886 - 604 pages
...pour la Flandre de ce vaillant homme. « Vous voyez «mon état, dit-il, il ya peu d'exemples de cô qui m'arrive «et que l'on perde, dans la même semaine, son petit-fils, «sa petite-fille et leur fils, tous de très-grande espérance «et très-tendrement aimés. Dieu me punit,...
Full view - About this book

L'histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, Volume 4

Guizot (M., François) - 1887 - 594 pages
...pour prendre ses derniers ordres : « Vous voyez mon état, monsieur le maréchal1, dit Louis XIV. Il ya peu d'exemples de ce qui m'arrive et que l'on perde dans la même semaine son petillils, sa petite belle-lille et leur (ils, tous de très-grande espérance et trèstendrement aimés....
Full view - About this book

Madame de la Vallière: la morale de Bossuet à la cour de Louis XIV

Léopold Pauthe - 1889 - 515 pages
...sur sa tête, l'âme du chrétien se soumettait avec une entière humilité. Il dira à Villars : « Vous voyez mon état. Monsieur le Maréchal, il ya...l'on perde dans la même semaine son petit-fils, sa petite-tille et leur fils... Dieu me punit : je l'ai bien mérité. Mais suspendons mes douleurs sur...
Full view - About this book

Histoire de France: tirée de Ducoudray

Ovando Byron Super - 1900 - 236 pages
...armée, il lui dit d'un ton pénétré : « Vous voyez mon état, monsieur le 25 maréchal ; il ya bien peu d'exemples de ce qui m'arrive et que l'on perde,...petit-fils, sa petite belle-fille, et leur fils, tous de très grande espérance et très tendrement aimés. Dieu me punit: je l'ai bien mérité,» puis il...
Full view - About this book

Cours complet d'histoire de France ...

Désiré Blanchet - 1903 - 612 pages
...sensibilité de l'homme : il laissa échapper des larmes, et me dit d'un ton pénétré qui m'attendrit : « Vous voyez mon état, monsieur le maréchal ; il ya peu d'exemples de ce qui m 'arrive, et que l'on perde dans la même semaine son petit-fils, sa petite-belle-fille et leur fils,...
Full view - About this book

Histoire du moyen age et histoire moderne du dixiéme siecle a 1715 ...

Désiré Blanchet, Jules Toutain - 1904 - 542 pages
...sensibilité de l'homme : il laissa échapper des larmes, et me dit d'un ton pénétré qui m'attendrit : « Vous voyez mon état, monsieur » le maréchal; il...» perde dans la même semaine son petit-fils, sa petite-belle-fille et leur » fils, tous de très grande espérance et très tendrement aimés. Dieu...
Full view - About this book

Les orateurs politiques de la France des origines à 1830: choix de discours ...

Albert Chabrier - 1905 - 606 pages
...Mémoires la scène des adieux de Marly : Le vieux roi pleura devant son général favori : « Von? voyez mon état, Monsieur le maréchal : il ya peu...d'exemples de ce qui m'arrive, et que l'on perde, dans le même mois, son petit-fils, sa pelite-fille, et leur fils, tous de très grande espérance, et très...
Full view - About this book

Le château de Versailles et ses dépendances: l'histoire et l'art

Emilien Noël Laurent Cazes - 1909 - 840 pages
...sensibilité <!<. l'homme ; il laissa échapper des larmes et me dit, d'un ton pénétré qui m'attendrit : « Vous voyez mon état, Monsieur le « Maréchal, il...l'on perde dans la même semaine son petit-fils, sa petile« fille et leur fils, tous de très grande espérance et très ten« drement aimés. » Marly...
Full view - About this book

Discours de réception de M. le Maréchal Foch, réponse de M. Raymond Poincaré

Ferdinand Foch, Raymond Poincaré - 1920 - 91 pages
...France. A Villars, venant en avril prendre congé de lui, le vieux roi en pleurs de confesser : « Vous voyez mon état, monsieur le maréchal, il ya peu d'exemples de ce qu'il m'arrive et que l'on perde dans le même mois son petit-fils, sa petite-fille, et leur fils,...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF