De l'administration des provinces sénatoriales sous l'Empire romain

Front Cover
A. Fontemoing, 1898 - 364 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 216 - C'est ce qui résulte également de l'attribution des vexilla aux troupes de cavalerie; voir Cagnat, article Equites, dans le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines de Daremberg et Saglio, p.
Page 153 - ... entreprendre des constructions considérables. Le plus ancien curateur que les inscriptions nous fassent connaître appartient au règne de Trajan... A partir du règne d'Hadrien, ces fonctions furent souvent confiées à des sénateurs qui étaient presque toujours choisis parmi les anciens préteurs... Après le règne de Marc-Aurèle, la plupart des curateurs furent pris parmi les chevaliers romains ; et enfin, à partir de Constantin, ces fonctions ne furent plus confiées qu'à des citoyens...
Page 190 - Fallu de Lessert, Les assemblées provinciales et le culte provincial dans l'Afrique romaine dans Bulletin trimestriel des antiquités africaines, 3° année, fasc.
Page 6 - Grâce à l'heureuse paix dont nous jouissons, une foule de navigateurs parcourent l'étendue des mers, même l'Océan occidental, et trouvent l'hospitalité sur tous les rivages
Page 172 - Cholulain, et à d'autres faits cités dans le cours de cet ouvrage, il est impossible de ne pas être frappé de l'analogie qui existe entre les souvenirs antiques des peuples de l'Asie et de ceux du nouveau continent.
Page 299 - César et d'Antoriin les en avait remis en possession. Les Messéniens. au contraire, faisaient valoir un ancien partage du Péloponnèse entre les descendants d'Hercule. Selon eux, le champ de Denthélie, où se trouve ce temple, était échu à leur roi et d'antiques inscriptions gravées sur la pierre et sur l'airain attestaient encore ce fait ». Tel était le conflit. Comment s'y prit-on pour le résoudre ? Le peuple de Milet fut choisi comme arbitre; il rendit une sentence (4) laquelle fut...
Page 272 - Boissière complète la pensée de l'historien de .Nicée, il laissa un pouvoir affaibli, une ombre de pouvoir, la pompe et l'apparat peut-être, mais l'incessante menace et la surveillance du légat, de l'homme de confiance de l'empereur (2).
Page 228 - Ingressum etiam hoc eum observare oportet (proconsulem), ut per eam partem provinciam ingrediatur, per quam ingredi moris est, et quas Graecia dmS^fa...
Page 226 - Tibère de laisser longtemps l'autorité dans les mêmes mains ; et , sous lui , plus d'un gouverneur garda jusqu'à la mort son armée ou sa juridiction. On en donne différents motifs : les uns disent que , pour s'épargner l'ennui de nouveaux choix , il maintenait irrévocablement les premiers; d'autres, que sa jalousie craignait de satisfaire trop d'ambitions.

Bibliographic information