Du Pape, suivi de l'Église gallicane dans son rapport avec le souverain pontife, Volume 2

Front Cover
Goemaere, 1852
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 105 - L'esprit de parti concentré se transforme en rage incurable. Des ministres, des magistrats, des savants , des femmelettes du premier rang , des religieuses fanatiques , tous les ennemis du Saint-Siége , tous ceux de l'unité , tous ceux d'un ordre célèbre leur antagoniste naturel , tous les parents , tous les amis , tous les clients des premiers personnages de l'association, s'allient au foyer commun de la révolte. Ils crient , ils s'insinuent , ils calomnient , ils intriguent , ils ont des...
Page 75 - Pontifes seront bientôt universellement proclamés agents suprêmes de la civilisation , créateurs de la monarchie et de l'unité européennes, conservateurs de la science et des arts, fondateurs, protecteurs-nés de la liberté civile, destructeurs de l'esclavage, ennemis du despotisme, infatigables soutiens de la souveraineté, bienfaiteurs du genre humain. Si quelquefois ils ont prouvé qu'ils étaient des hommes...
Page 99 - choisis , dit-il à ses apôtres, ce n'est pas vous qui m'a»vez choisi. » Je trouve mille passages sur ce ton., Je les entends tous ; et quand je vois le contraire , je dis : c'est qu'ils ont voulu parler communément; c'est comme quand on dit que Dieu s'est repenti, qu'il est en furie; c'est qu'ils parlent aux hommes , et je me tiens à cette première et grande vérité , qui est toute divine , qui me représente Dieu comme Dieu...
Page 272 - Par qui sont aujourd'hui tant de villes désertes, Tant de grands bâtiments en masures changés, Et de tant de chardons les campagnes couvertes, Que par ces enragés? Les sceptres devant eux n'ont point de privilèges; Les Immortels eux-mêmes en sont persécutés, Et c'est aux plus saints lieux que leurs mains sacrilèges Font plus d'impiétés.
Page 107 - Port-Royal; il n'y a rien de si froid, de si vulgaire, de si sec, que tout ce qui est sorti de là. Deux choses leur manquent éminemment, l'éloquence et l'onction; ces dons merveilleux sont et doivent être étrangers aux sectes. Lisez leurs livres ascétiques, vous les trouverez tous morts et glacés. La puissance convertissante ne s'y trouve jamais : comment la force qui nous attire vers un astre pourrait-elle se trouver hors de cet astre?
Page 133 - L'extrême sécheresse des matières et l'imperceptible petitesse des écrivains attaqués dans ces lettres , achèvent de rendre le livre assez difficile à lire. Au surplus , si quelqu'un veut s'en amuser, je ne combats de...
Page 279 - ... je me proposai deux choses : l'une , de le faire sans aucune diminution de la vraie grandeur du SaintSiège; l'autre, de les expliquer de la manière que les entendent les évêques , et non pas de la manière que les entendent les magistrats.
Page 171 - Exposition de la doctrine de l'Église gallicane, par rapport aux prétentions de la cour de Rome, par Dumarsais, etc., avec un Discours préliminaire, par M.
Page 266 - Que contre la coutume de tous leurs prédécesseurs, un ou deux souverains pontifes, ou par violence, ou par surprise, n'aient pas assez constamment soutenu, ou assez pleinement expliqué la doctrine de la foi ; consultés de toute la terre, et répondant durant tant de siècles à toutes sortes de questions de doctrine, de discipline, de cérémonies, qu'une seule de leurs réponses se trouve notée par la souveraine rigueur d'un concile œcuménique; ces fautes particulières n'ont pu faire aucune...
Page 113 - ... pas un hébraïsant , pas un helléniste , pas un latiniste , pas un antiquaire , pas un lexicographe, pas un critique, pas un éditeur célèbre , et à plus forte raison , pas un mathématicien, pas un astronome, pas un physicien, pas un poète, pas un orateur; ils n'ont pu léguer (Pascal toujours excepté) un seul ouvrage à la postérité.

Bibliographic information