De l'Église gallicane dans son rapport avec le souverain pontif

Front Cover
1868
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 24 - ... c'est la justice même, c'est la règle ; et, après tout, que doit-il aux hommes ? Que leur appartient-il ? rien du tout. Il leur fait donc justice, quand il les laisse à cause du péché originel, qui est le fondement de tout, et il fait miséricorde au petit nombre de ceux qu'il sauve par son fils. Jésus-Christ le dit lui-même : « Je connais mes brebis, je les mènerai paître moimême, je n'en perdrai aucune ; je les connais, elles me connaissent. Je vous ai choisis (dit-il à ses apôtres)...
Page 79 - Le silence est la plus grande persécution : jamais les saints ne se sont tus. Il est vrai qu'il faut vocation, mais ce n'est pas des arrêts du Conseil qu'il faut apprendre si l'on est appelé, c'est de la nécessité de parler.
Page 78 - Dieu, je n'ai d'attache sur la terre qu'à la seule Église catholique, apostolique et romaine, dans laquelle je veux vivre et mourir, et dans la communion avec le pape son souverain chef, hors de laquelle je suis très persuadé qu'il n'ya point de salut.
Page 317 - Nous mettons notre liberté à être sujets aux canons ; et plût à Dieu que l'exécution en fût aussi effective dans la pratique que cette profession est magnifique dans nos livres ! Quoi qu'il en soit, c'est notre loi ; nous faisons consister notre liberté à marcher, autant qu'il se peut, « dans le droit commun », qui est le principe ou plutôt le fond de tout le bon ordre de...
Page 333 - faut ; Dieu nous la conserve ! On nous croira à la fin , » et le temps découvrira la vérité ; mais il est à craindre » que ce ne soit trop tard , et lorsque le mal aura fait » de trop grands progrès. J'ai le cœur percé de cette » crainte. Dieu vous a mis où vous êtes pour y obvier.
Page 316 - Pragmatique pour maintenir dans son royaume « le droit commun et la puissance des ordinaires, selon les conciles généraux et les institutions des saints Pères ». Ne demandez plus ce que c'est que les libertés de l'Église gallicane.
Page 92 - ... un homme de génie, auteur d'un système, à la fois philosophique et consolant, sur le dogme redoutable qui a tant fatigué l'esprit humain, système qui n'a jamais été condamné et qui ne le sera jamais ; car tout système publiquement enseigné dans l'Eglise catholique pendant trois siècles, sans avoir été condamné, ne peut être supposé condamnable (i) ; système qui présente après tout le plus...
Page 285 - Fénelon voyait ce que personne ne pouvait s'empêcher de voir : des peuples haletants sous le poids des impôts, des guerres interminables , l'ivresse de l'orgueil, le délire du pouvoir, les lois fondamentales de la monarchie mises sous les pieds de la licence presque couronnée...
Page 188 - Puissent nos résolutions être telles, qu'elles soient dignes de nos pères , et dignes d'être adoptées par nos descendants ; dignes enfin d'être comptées parmi les actes authentiques de l'Église , et insérées avec honneur dans ces registres Immortels où sont compris les décrets qui regardent non-seulement la vie présente, mais encore la vie future et l'éternité tout entière!
Page 24 - ... n'est-ce pas Dieu qui la fait vouloir? n'est-ce pas Dieu qui l'a délivrée de l'empire du démon ? n'est-ce pas Dieu qui a tourné son cœur? n'est-ce pas Dieu qui l'a fait marcher et qui la soutient? n'est-ce pas Dieu qui lui donne la vue et le désir d'être à lui? c'est cela qui est couronné; c'est Dieu qui couronne ses dons. Si c'est cela que vous appelez le libre arbitre , ah ! je le veux bien.

Bibliographic information