Œures de A. de Longpérier ... réunies et mises en order: Archéologie orientale. Monuments arabes

Front Cover
E. Leroux, 1883
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 182 - ... un style qui leur était propre. Mais lorsque les Grecs entrèrent en rapports avec les Assyriens et les Phéniciens, leurs voisins dans l'Asie Mineure et dans les îles de la Méditerranée, les Pélasges, les Hellènes avaient tout à apprendre en fait de beauxarts, et il était tout naturel qu'ils se laissassent pénétrer par les principes de gens habiles et expérimentés. Nous rappelions plus haut ce passage de l'Iliade qui nous fait si bien voir en quelle estime les héros de l'âge épique...
Page 292 - J'ai des jambes , et vous des yeux. Moi , je vais vous porter ; vous , vous serez mon guide : Vos yeux dirigeront mes pas mal assurés ; Mes jambes, à leur tour, iront où vous voudrez. Ainsi , sans que jamais notre amitié décide Qui de nous deux remplit le plus utile emploi , Je marcherai pour vous, vous y verrez pour moi.
Page 75 - Nulle part peut-être la chasse n'a atteint les proportions que lui donnent les rois de Perse. Chardin rapporte « qu'aux chasses royales, on entoure de rets un vallon ou une plaine, et on relance les bêtes de quinze à vingt lieues de pays à l'entour, qu'on fait battre par les paysans, au nombre de plusieurs milliers. Quand il ya un grand nombre de bêtes dans cet enclos, que des cavaliers bordent tout à...
Page 476 - C'est une charte de conventions arrêtées entre le prélat et trois bourgeois de Montpellier auxquels il concède le droit de frapper ou faire frapper, à leur convenance, la monnaie...
Page 162 - ... dont il a saisi une patte de devant (répété deux fois). « Enfin un Hercule de grande taille portant un lion sur ses épaules (répété deux fois). « Dans cette frise, on remarque encore trois arbres coniques qui paraissent des cyprès.
Page 375 - Mahomet est l'apôtre de Dieu, qui l'a envoyé avec la direction et la religion véritable, afin qu'il la fit prévaloir sur toutes les religions, en dépit des associants. Si nous retranchons de ces légendes les formules religieuses banales dont l'examen ne saurait être ici d'aucune utilité pour nous, nous obtenons les noms et les titres de trois personnages : Aboul-Cassem-el-Mocladi-biamr-lllah ; RoknEddin-Abou'l-Modhaffer Barkiaroc ; et enfin Naçer-EddinMahmoud, fils de Malek schah.
Page 160 - ... lequel perce de son épée un lion dressé devant lui, dont il retient une patte à l'aide de la main gauche. La frise reproduit six fois le combat contre le griffon, cinq fois le combat contre le lion et onze fois la plante sacrée.
Page 48 - CLXX1X. 11 est à propos d'ajouter à ce que je viens de dire l'emploi qu'on fit de la terre des fossés, et de quelle façon la muraille fut bâtie. A mesure qu'on creusait les fossés, on en convertissait la terre en briques; et, lorsqu'il y en eut une quantité suffisante , on les fit cuire dans des fourneaux. Ensuite, pour servir de liaison, on se servit de bitume chaud, et, de trente couches en trente couches de briques , on mit des lits de roseaux entrelacés ensemble.
Page 161 - L'un d'eux est nu et imberbe, les deux autres sont barbus et vêtus de longues tuniques. Ils représentent des peuples conquis, ou peut-être l'Orient, le Sud et le Nord; devant le roi un épervier ou un aigle qui vole; au-dessus un disque solaire ailé. Derrière ce groupe, un homme barbu, la tête ornée de deux plumes, tenant une lance de la main droite, et de la gauche un arbre, porte sur l'épaule droite un cadavre couvert d'une cotte de mailles, dont les bras et la longue chevelure pendent...
Page 442 - Nous renvoyons pour cette comparaison au beau recueil publié par le feu. prince de San Giorgio Spinelli (1). Nous avons tout lieu de croire que l'aiguière dont nous donnons ici la description a été fabriquée en Sicile pour l'usage de ces chrétiens qui avaient adopté tant de coutumes musulmanes, et qui décoraient leurs édifices, leurs ustensiles, leurs vêtements d'inscriptions arabes.

Bibliographic information