Histoire de la Réformation française, Volume 5

Front Cover
M. Lévy, 1861
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 91 - ... et est demeurée pure en vous servant, vide de vos bienfaits et exempte de corruption , tant de votre ennemi que de vous-même. Par cet écrit, je vous recommande à Dieu, à qui je donne mes services passés, et à vous ceux de l'avenir, par lesquels je m'efforcerai de vous faire connaître qu'en me perdant, vous avez perdu votre meilleur serviteur.
Page 365 - Chacun s'éjouissait, on savait bien pourquoi: Les enfants de quatre ans criaient vive le roi ; Les villes employaient mille et mille artifices Pour faire comme font les meilleures nourrices, De qui le sein fécond se prodigue à...
Page 224 - La voici l'heureuse journée , Que Dieu a faite à plein désir; Par nous soit gloire à lui donnée, Et prenons en elle plaisir.
Page 376 - Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour.
Page 347 - ... douleur, je formai dès lors le plan de toute ma conduite envers eux, que je n'ai pas lieu de croire mauvaise , puisque Dieu a voulu qu'elle ait été suivie et le soit encore tous les jours d'un très-grand nombre de conversions.
Page 365 - Quand le tyran s'esgaie en la ville où il entre, La ville est un corps mort, il passe sur son ventre, Et ce n'est plus du laict qu'elle prodigue en l'air, C'est du sang.
Page 347 - Je crus, mon fils, que le meilleur moyen pour réduire peu à peu les huguenots de mon royaume était en premier lieu de ne les point presser du tout par aucune rigueur nouvelle contre eux , de faire observer...
Page 342 - Monsieur, je vous ai fait assembler avec mes ministres et secrétaires d'État pour vous dire que jusqu'à présent j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par feu M. le Cardinal; il est temps que je les gouverne moi-même. Vous m'aiderez de vos conseils quand je vous les demanderai.
Page 257 - EN vérité, en vérité, je vous dis que celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie des brebis, mais qui y monte par un autre endroit, est un larron et un voleur.
Page 371 - Iselin, au mot parpaillot, en indique la véritable origine : « Ce nom , dit-il , vient de Jean Perrin , sieur de Parpaille , président à Orange, que Fabrice Serbelloni, parent du pape, fit décapiter à Avignon en 1562. Et Iselin cite pour son autorité les lettres sur la mort de M. le marquis de Saint-Privas, à la suite de la politique du clergé de France.

Bibliographic information