Cours d'économie politique

Front Cover
Thorel, 1843
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 336 - Puis l'illustre philosophe conclut ainsi :—" II est donc évident que les uns sont naturellement libres, et les autres naturellement esclaves, et que, pour ces derniers, l'esclavage est aussi utile qu'il est juste.
Page 23 - Sismondi, le bien-être physique de l'homme, autant qu'il peut être l'ouvrage de son gouvernement, est l'objet de l'économie politique.
Page 168 - C'est là une quantité certaine et constante, déterminée par des lois naturelles, comme le cours des' astres et la marche des saisons... Dans ce sens, le travail est la mesure de la valeur. Si nous savons quelle quantité de travail une chose a pu payer ou commander à une époque donnée et à une autre époque, nous savons quelle est la valeur relative de cet objet aux deux époques différentes.
Page 436 - Cette vénalité de l'unique porte par laquelle on puisse arriver aux grades supérieurs est une grande plaie dans le militaire , et arrête bien des gens qui seroient d'excellents sujets.
Page 38 - Supposons que ce fût un moyen de richesse nationale que de faire travailler les enfants quinze heures par jour, la morale dirait que cela n'est pas permis ; la politique aussi nous dirait que c'est là une chose nuisible à l'État, qu'elle paralyserait les forces de la population.
Page 38 - Devrait-on donc se récrier contre l'économie politique? non; l'économie politique n'est qu'une science qui examine les rapports des choses et ea tire des conséquences. Elle examine quels sont les effets du travail ; vous devez, dans la pratique, ap^pliquer le travail selon l'importance du but. Quand l'application du travail est contraire à un but plus élevé que la production de la richesse, il ne faut pas l'appliquer.
Page 36 - Il ne croit pas, au surplus, que le moment soit venu de réunir, par une puissante synthèse, toutes les sciences morales et politiques en une seule, et de fonder une haute science sociale, comme on pourrait former avec les sciences naturelles une science générale de la nature, une physique par excellence.
Page 17 - Dût-il en rougir pour la science , l'économiste doit avouer que la première des questions à examiner est encore celle-ci : qu'est-ce que l'économie politique, quels en sont l'objet, l'étendue, les limites? D'un côté, il serait difficile de choisir les questions les plus importantes de l'économie politique pour en faire le sujet de notre travail, si nous n'étions pas d'accord , avant...
Page 308 - ... patrie, de ceux dont les regards seuls seraient une consolation, au milieu d'un peuple inconnu, peut-être aussi parlant une langue qu'on n'entend pas, professant une religion différente de celle qu'on aime. Voilà ce qu'on appelle un moyen de pourvoir à l'excédant de la population. C'est, sans doute, un moyen de rétablir le niveau ; mais en quoi diffère-t-il, si ce n'est par la lenteur du supplice et par un surcroît d'angoisses, de cet autre moyen bien plus simple, la mort chez soi?
Page 111 - Il ya monopole naturel lorsque, par la nature même des choses, la production n'est possible que dans une certaine mesure et pour certaines personnes. Il est évident que la possession de la terre, des mines, des carrières constitue un monopole. Le globe tout entier serait parfaitement cultivé, que la possession de la terre ne serait pas moins un monopole ; car le besoin r SIXIÈME LEÇON.

Bibliographic information