Travaux archéologiques, extraits des Mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres & arts de Lyon, 1859-1867

Front Cover
Association typographique, 1868 - 169 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 139 - Debombourg un argument pour éliminer toutes les localités qui sont au sud à'Aransio (Orange), puisqu'Àëria était au sud de cette ville. Il rejette aussi toutes les localités qui ne sont pas sur le territoire des Cavares. Livron et le château de Mornas remplissent à peu près les conditions topographiques désirées, mais M. Debombourg leur préfère Cairane, dont l'aspiration dure retranchée, il reste Airane ce qui est bien près à'Aëria. En outre, ce lieu très-élève possède des restes...
Page 106 - ... Auxois, et dont l'exécution est confiée à M. Millet. La hauteur de cette statue est fixée à six mètres, avec un piédestal d'une hauteur égale. Du lieu où elle doit être placée et qui se nomme la Pointe, près de la Croix actuelle, on domine toute la plaine de Laumes qui est là planifies d'environ trois mille pas romains, dont parlent les Commentaires, ainsi que les collines placées, comme dit César, à peu de distance les unes des autres, et d'une égale hauteur.
Page 161 - M. Saint-Olive offre au Comité une lithographie représentant une ancienne porte de ville à Ainay, à l'extrémité occidentale du rempart. Cette porte occupait l'emplacement d'une grande maison carrée trèsélevée, que Ton aperçoit près du pont d'Ainay. Sur la face qui regardait la ville, on voyait deux écussons l'un au-dessus de l'autre. Le plus élevé était entouré du collier de l'ordre de Saint-Michel; le second n'offrait plus de vestiges d'armoiries. Dans la face opposée, donnant...
Page 100 - Des découvertes récentes ont donné la preuve que cette enceinte était formée de murailles. « Ainsi, dit-il, les doutes » exprimés par Florus et Aurélius Victor sur la question de « savoir si les fortifications de Romulus consistaient en fossés « ou en murailles, n'auraient plus leur raison d'être, ces , remparts primitifs étant bien réellement des murs.
Page 97 - Soultrait exprime le désir que le Comité prenne des mesures pour obtenir des communications et des envois de la part des départements qui nous entourent. On marquerait dans les procès-verbaux quels ont été ces envois ; on ferait des rapports pour ceux qui le mériteraient. Le Comité nommerait un correspondant dans chaque canton et se conformerait à des règles pareilles à celles que suivait le ComitéMes travaux historiques de Paris, en 1848, lors de la première organisation.
Page 91 - Guigue dépose sur le bureau le fac-simile d'une inscription bilingue qu'il a trouvée à Genay. La pierre deChoin qui porte cette inscription a été transportée par lui à Trévoux. M. Guigue la croit du IIIe siècle. Il en a pris des empreintes qu'il fait passer sous les yeux du Comité. L'inscription est grecque et latine; cependant la partie écrite en grec n'est pas une traduction littérale de celle qui est écrite en latin. L'examen de celte inscription, après une discussion intéressante...
Page 86 - Monnier avaient pris le monument pour un sarcophage. La lecture plus complète de M. Allmer donne la certitude que ce monument est un autel élevé à Vulcain par les soins et aux frais de Domilius Potilianus. M. Debombourg fait passer sous les yeux des membres présents du Comité un allas chronologique des Etats de l'Eglise, avec toutes les modifications territoriales des Etats pontificaux depuis le VHP siècle jusqu'à nos jours, une légende et vingt tableaux synoptiques.
Page 80 - Canopha, marchand de Lyon et de la province d'Aquitaine. « Avidius Agrippa, en mémoire de son frère bien-aimé, a fait « faire ce tombeau el l'a dédié sous l'ascia. » M. Allmer se propose de publier une dissertation pleine d'intérêt sur notre curieuse inscription ; je n'empiéterai donc pas sur les droits que lui donne son incontestable savoir , en tentant une explication critique dont il s'acquittera infiniment...
Page 94 - Neuf bombilios, vases ne pouvant se tenir debout et destinés à être fixés par des anneaux aux parois des tombeaux ; on en a trouvé de suspendus à des clous en fer ; Six aribales, également vases à parfums ; Un alabaslrum, genre de vase destiné au même usage ; celui-ci en terre ; Cinq...
Page 92 - ... rédigées sur des documents originaux. Séance du 6 mars 1863. M. Marlin-Daussigny annonce que l'inscription bilingue trouvée à Genay a été acquise par la ville de Lyon et placée au Musée épigraphique. M. Guigue communique la lecture qu'en ont faite MM. Quicherat et Léon Rénier. M. Allmer a rédigé sur ce sujet quelques observations dont M. Guigue donne lecture, et au sujet desquelles s'engage une vive discussion. M. de la Saussaye lit une dissertation sur le lieu de la réunion annuelle...

Bibliographic information