Œuvres de Rabelais, Volume 5

Front Cover
Dalibon, 1823
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 140 - Aussi saige à trente ans que le jour qu'il fut né. Petit front, et gros yeux, nez grand, taille à voste, Estomac plat et long, hault dos à porter hotte. Chacun contrefaisoit, chanta, dança, prescha, Et de tout si plaisant qu'onc homme ne fascha. » Le Motteux pense que c'est de Clément Marot, fils de l'auteur même de ces vers, que Rabelais veut se moquer, sous le nom de Triboulet, quoique Rabelais désigne ce fou d'une manière assez claire , lorsqu'en parlant de lui dans le chapitre XLIV,...
Page 443 - C'est tour de vieille guerre ; et vos cavernes creuses Ne vous sauveront pas, je vous en avertis : Vous viendrez toutes au logis. Il prophétisait vrai : notre maître Mitis, Pour la seconde fois, les trompe et les affine. Blanchit sa robe et s'enfarine ; Et, de la sorte déguisé, Se niche et se blottit dans une huche ouverte. Ce fut à lui bien avisé : La gent trotte-menu s'en vient chercher sa perte.
Page 131 - ... se oublier soymesmes, issir hors de soymesmes, vuider ses sens de toute terrienne affection, purger son esprit de toute humaine sollicitude et mettre tout en non chaloir. Ce que vulguairement est imputé à follie.
Page 303 - ... que dessus est dict. Cessans et faisans cesser tous troubles et empeschemens au contraire, car tel est nostre plaisir. Nonobstant quelzconques ordonnances, restrinctions, mandemens ou deffenses à ce contraires.
Page 444 - A Delphes la Pythie, ses cotillons retroussés, assise à nud sur le trépied , recevoit son inspiration de bas en haut. Jacques, sur son cheval , la tête tournée vers le ciel, sa gourde débouchée et le goulot incliné vers sa bouche , recevoit son inspiration de haut en bas. Lorsque la Pythie et Jacques prononçoient leurs oracles, ils étoient ivres tous les deux.
Page 77 - ... douloureux des quelles (car ce membre est tout nerveux, et de vif sentement) tout le corps est en elles esbranlé, tous les sens raviz, toutes affections interinées, tous pensements confonduz.
Page 56 - ... issue de gens de bien, instruicte en vertus et honnesteté, non ayant hanté ne frequenté compaignie que de bonnes meurs, aymant et craignant Dieu...
Page 391 - Il traversoit les villes et les villages, cassoit les privilèges , faisoit dépendre et briser les cloches , qu'il envoyoit dans les ports de mer pour en faire des canons, et imposoit des amendes plus ou moins fortes. Presque tous les lieux de son passage restèrent quelque temps marqués par des fourches patibulaires, où il avoit fait attacher prévôtalement ceux qui avoient joué quelque rôle dans la sédition.
Page 130 - Panurge en maintien d'un resveur ravassant et dodelinant de la teste, et luy dist : " Vous me semblez à une souriz empegée : tant plus elle s'efforce soy depestrer de la poix, tant plus elle s'en embrene. Vous, semblablement, efforçant issir hors les lacs de perplexité, plus que davant y demourez empestré, et n'y sçay remede fors un. Entendez. J'ay souvent ouy en proverbe vulguaire qu'un fol enseigne bien un saige.
Page 361 - Ses partisans essuyèrent différentes disgraces , sur divers prétextes, et ne se rachetèrent de la mort, dela prison, de l'exil, ou d'une ruine totale , qu'en cédant les uns des châteaux , les autres des terres ou leurs charges et leurs dignités aux nouveaux favoris. La plupart des...