Les Gaulois: origines et croyances

Front Cover
C. Reinwald, 1900 - 202 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 106 - extrêmement rare et quand on en trouve on le cueille » avec un très grand appareil religieux. Avant tout, il faut » que ce soit le sixième jour de la lune, jour qui est le » commencement de leurs mois, de leurs années et de leurs » siècles qui durent trente ans.
Page 120 - ... affaires. Après lui, ils adorent Apollon, Mars, Jupiter, Minerve. De ces dieux ils se font à peu près la même idée que les autres peuples : Apollon éloigne les maladies, Minerve enseigne les éléments des métiers et des arts: Jupiter a l'empire du ciel ; Mars préside à la guerre. Le plus souvent, sur le point de livrer bataille, ils vouent à Mars le butin (hommes et choses).
Page 106 - ... si toutefois c'est un rouvre; le rouvre est déjà par lui-même l'arbre dont ils font les bois sacrés ; ils n'accomplissent aucune cérémonie religieuse sans le feuillage de cet arbre, à tel point qu'on peut supposer au nom de druide une...
Page 131 - Samothrace, proches parents et protecteurs des Dioscures. Diodore rapporte, d'après Timée, iv, 56, que les Celtes riverains de l'Océan rendaient aux deux frères un culte fondé sur une tradition toujours existante parmi ces peuples, et suivant laquelle ces deux divinités, sorties de la mer à une époque fort ancienne, leur étaient apparues sur le rivage. Diodore ajoute, avec une singulière naïveté, que « cette tradition était une des preuves sur lesquelles on appuyait la réalité historique...
Page 107 - ... priant que le dieu rende le don qu'il a fait propice à ceux auxquels il l'accorde. On croit que le gui pris en boisson donne la fécondité à tout animal stérile, et qu'il est un remède contre tous les poisons, tant d'ordinaire les peuples révèrent religieusement des objets frivoles (in rebus frivolis plerumque religio est) (1).
Page 6 - En même temps des attaques britanniques sur les côtes de l'Atlantique, de la Manche et de la Mer du Nord, des attaques russes sur le front oriental et une attaque sur l'armée...
Page 107 - Ayant préparé, selon les rites, sous l'arbre, des sacrifices et un repas, ils font approcher deux taureaux de couleur blanche, dont les cornes sont attachées alors pour la première fois. Un prêtre, vêtu de blanc, monte sur l'arbre et coupe le gui avec une serpe d'or; on le reçoit sur une...
Page 137 - ... chaînes, subtiles comme des fils, étaient d'or et d'ambre. Bien que retenu par des liens si fragiles, tout ce monde enchaîné ne cherchait pas à fuir... Pour comble d'absurdité, le peintre, ne sachant à quoi rattacher ces fils, — puisque les deux mains du dieu tenaient la massue à droite et l'arc à gauche, — imagina de lui percer la langue et de les y fixer. C'est ainsi qu'Hercule menait derrière lui tout ce peuple en tournant la tête et en le regardant d'un air enjoué. J'étais...

Bibliographic information