Diaire ou journal du voyage du chancelier Séguier en Normandie après la sédition des Nu-pieds (1639-1640) et documents relatifs à ce voyage et à la sédition publiés par A Floquet

Front Cover
1842
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 390 - La source de tous nos malheurs a esté ce funeste advis du prétendu Controlle des teintures, qui n'a jamais esté receu en tout vostre royaume qu'en cette seule Province, où, après avoir fait périr une infinité de personnes par la cessation des...
Page 65 - Rouen. François 1", Henri II, Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, y ont logé. Ce fut là que Henri IV, en 1596-97, tint la fameuse assemblée des notables.
Page 425 - POSTAUBACLT , où demeuroit un de ses gendres et sa fille, aux quels ils firent de grandes indignités. Le soir du dict jour, la brigade de Latour alla faire quelques ravages en la maison de François Gosselin , sieur de la Hayse , lieutenant particulier en l'eslection. Le lendemain 9 , le dict Latour et La Chesnaye , Le Vouge et quelques soixante soldats y retournèrent , pillèrent, volèrent et emportèrent ce qu'ils purent de meubles , mirent le feu en un petit appentis , qui n'eut pas grande...
Page 413 - Pour tant de services rendus On te veut bailler la gabelle. Est-ce le loyer attendu Pour avoir si bien défendu La couronne des rois de France, Et pour avoir par tant de fois Remis...
Page 428 - ... tailles à Avranches. Le 9 du dict mois , les brigadiers envoyèrent 40 soldats , soubz la conduitte de Gaspard Manette , pour piller et ravager la maison du sieur de Basilly , esleu au dict Avranches , située en la paroisse de Monthuchon. Le 27 du dict mois de septembre , Le Sauvage Rigauldière , frère de Lafontaine , l'un des brigadiers , partit de cette ville avec quelques séditieux , et allèrent prendre les habitants de Courtis ; et, tous ensemble, allèrent au village de Noron [la page...
Page 379 - ... arrests qu'ils avoient donnez , veu que monsieur le premier président s'estant présenté avec quelques conseillers au-devant du bureau des aydes, les séditieux se retirent, qui rentrent incontinent et achèvent de piller, parce qu'on n'y avoit point laissé de gardes. Et sont pareillement en faute pour n'avoir point faict secourir, pendant tout le lundy et le mardy matin, la maison de Le Tellier, suivant les avis qu'il leur en avoit faict donner, ainsy qu'ils firent secourir le mesme jour...
Page 438 - Costentin, par les bourgs et villages , et deffendoient au peuple de rien payer. A Mortaing et à Avranches, ilz sont révoltéz à tel point, qu'ils font monstre en armes, et réclament pour leur capitaine Jehan VaNud-pieds, que l'on croit, néantmoins, estre ung homme chimérique; et ne se parle point qu'ils ayent d'aultre chef. CINQUIÈME PIÈCE. Abrégé des choses qui se sont passées en Basse-Normandie, sur le fait de la rébellion. Toute la Basse-Normandie a esté générallement dans la révolte...
Page 331 - Hellis ( médecin en chef de l'hôtel-dieu de Rouen ), ami éclairé des beaux-arts, a consacré à cet artiste éminent une Notice "biographique pleine d'intérêt, insérée dans le Précis analytique des travaux de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Rouen, pour l'année 1858. Je suis donc arrivé, ce jour-là, en l'abbaye du Bec, veille de St-Benoist ; et ay sçeu que, le soir, M" Marescot et Du Bosquet estoient au Pont-Othou (Pont-Autou), recherchantz quelques livres curieux...
Page 58 - Mais, oultre que le mal ne se trouva pas si fort pressant, mon dict seigneur le chancelier jugea que, pour 30 mil % on y pourroit pourveoir parfaictement; et pour 5 ou 6 mil * ou 10 mil * au plus, on auroit peu y pourveoir par un bastardeau. Le navires qui passaient par là 'a}. Plus tard, l'abbé de « Bois-Robert, ayant découvert au cardinal que Saint-Georges , gouverneur du Pont-de-1'Arche, prenoit tant sur chaque bateau qui remontoit , et qu'on appeloit ces bateaux des cardinaux , Saint-Georges...
Page 137 - ... circonstances du temps et des affaires présentes, où rien ne peut estre de plus dangereuse conséquence que l'exemple que cette ville, capitale d'une grande province, a donné d'une des plus grandes de sa Majesté, contenant l'interdiction des dictz officiers, particulièrement du dictlieutenant généralt.

Bibliographic information