Revue de l'art chrétien, dirigée par J. Corblet, Volume 5

Front Cover
Jules Corblet
1861
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 122 - A cette occasion, le lieutenant-général de police intima défense « à toutes personnes, de quelque qualité et condition qu'elles soient, de faire...
Page 250 - ... porté ombrage aux Grecs et aux Romains. Aussi existe-t-il un proverbe grec qui dit : Aie le Franc pour ami et non pour voisin. XVII. Ce prince , qui se montra si grand pour étendre son empire et dompter les nations étrangères , et qui fut constamment occupé de l'exécution de ses vastes desseins, entreprit cependant en divers lieux, pour l'ornement et l'utilité de son royaume , de nombreux travaux , et en termina plusieurs. Parmi ces ouvrages , on peut citer principalement la basilique...
Page 20 - L'académicien qui était alors directeur, continue Charles Perrault, alla, suivi de toute la compagnie en corps , haranguer le roi à SaintGermain , à la suite du parlement , de la chambre des comptes et de la cour des aides.
Page 640 - Çwov, par exemple, celui d'une abeille. Tandis que les tyrans et les (1) « La famille des oiseaux, qui a des plumes au lieu de cheveux, est formée de ces hommes innocents , mais légers , aux discours pompeux et frivoles, et qui, dans leur simplicité , s'imaginent que la vue est le meilleur juge de l'existence des choses Les animaux pédestres et les bêtes sauvages sortent de ceux qui ne s'occupent point de philosophie, etc.
Page 57 - ... et désirant leur procurer un moyen agréable et commode de se faire un revenu sûr et considérable pour le reste de leur vie...
Page 265 - Le jaloux ennemi du genre humain porte beaucoup de noms dans les écrits inspirés par le ciel. En effet, c'est un lion , un loup , un dragon, une perdrix, un basilic, un milan, un sanglier, un renard, un chien, un ours, une sangsue, une céraste, une couleuvre cruelle, qui tous nous tendent des pièges et s'occupent de nuire aux insensés par ruse ou par violence. Mille...
Page 254 - ... reliques que la crainte des Normands avait fait disperser. CARACTÈRES GÉNÉRAUX. — L'architecture, comme la vie sociale d'alors, resta à l'état de formation. Elle subit la double influence du génie oriental et du goût italien, par l'entremise des artistes de Byzance, de Damas, de Rome, de Ravenne, qui furent attirés chez nous par les sollicitations de nos rois. Il y eut donc dès lors une espèce de fusion entre le style purement classique et une aspiration encore vague vers une forme...
Page 101 - D'un autre côté, il n'est pas moins certain que le terrain d'où ils proviennent est entièrement vierge de tout travail humain, et qu'il est aujourd'hui tel qu'il a été laissé par les eaux. Reste à savoir à quelle époque remonte sa formation et par quelle sorte d'eaux il a été déposé ici : question importante que le temps résoudra sans doute. Ce que je puis assurer, c'est que les hachettes s'y trouvent bien réellement. J'en ai vu une sortir de terre sous nos yeux, amenée par la pioche...
Page 20 - ... et avoit volonté de ce faire, la cour s'y trouveroit. Etant M. Bullion parti, il fut arrêté que l'on se trouveroit tous aux Augustins le lendemain de bonne heure, avec robes d'écarlate; et ce fait, chacun se retira sur les neuf heures du soir, ou peu moins. — Suit l'arrêt de la cour. « Sur ce que le procureur général du Roi a remontré à la cour, toutes les chambres d'icelle assemblées, que le Roi étant présentement décédé par un très-cruel, très-inhumain et très-détestable...
Page 142 - Cil, à propos de l'aigle, qui, disait-on, brise contre « la pierre l'extrémité de son bec devenu trop long), est de « considérer la signification d'un fait et non d'en discuter

Bibliographic information