Inscriptions antiques et du Moyen Age de Vienne en Dauphiné: Inscriptions antiques antérieures au VIII. siècle, par A. Allmer

Front Cover
Girard, 1875 - 472 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 532 - Involontairement, ma pensée se porte vers les fameuses joutes oratoires de l'autel de Rome et d'Auguste, au confluent de la Saône et du Rhône...
Page 150 - Basilaeus conjugi karissimae ponendum curavit et sub ascia dedicavit. « Aux dieux Mânes et à la mémoire éternelle...
Page 94 - Qui minium in officinis poliunt , faciem Iaxis vesicis illigant, ne in respirando pernicialem pulverem trahant : et tamen ut per illas spectent. Minium in voluminibus quoque scriptura usurpatur, clarioresque litteras, vel in auro, vel in marmore, etiam in sepulcris facit. De hydrargyro. • XLI. 8. Ex secundario invenit vita et hydrargyrum in vicem argent! vivi , paulo ante dilatum. Fit autem obtient cette substance. On reconnaît la fraude en pesant le minium soupçonné. Les peintres se servent...
Page 281 - Aeternus (1) conjugi incomparabili faciendum curavit et sub ascia dedicavit. « Aux dieux Mânes et à la mémoire éternelle...
Page 176 - Glavière, un autel probablement placé « in aditu familiaris sepulchri » ; à l'entrée ou au milieu d'un columbarium, ou au milieu de la cella à jour d'un tombeau en forme de temple.
Page 241 - Mithra, le soleil, revenant victorieux à chaque printemps, et ramenant avec lui le règne de la lumière et la régénération de la nature.
Page 221 - Bulletin du Comité de la langue, de l'histoire et des arts de la France, 1857, p. 928. ab Camus, Merops. Calamus, Hermès. cd Tetraites, Prudes. Spiculus, Columbus. « Gamus, Merops; Calamus, Hermès; Tetraites, Pru...
Page 514 - Sens qui, après avoir successivement exercé toutes les magistratures dans son pays, a été revêtu du sacerdoce de Rome et d'Auguste à l'autel du confluent de la Saône et du Rhône.
Page 541 - Vérone), ainsi qu'aux époques de la holitia dignitatum, elle fut divisée en trois provinces : la Viennen-sis, le long du Rhône; la Narbonensis prima, du Rhône à la Novempopulanie, à l'ouest ; et la Narbonensis secunda (omise dans la liste de Rufus), entre la Viennoise et les Alpes Maritimes, à l'est ; elles étaient du diocèse de Vienne et de la préfecture des Gaules, et gouvernées, la Viennoise, par un consularis, et chacune des deux autres, par un presses*. Parmi les peuples Gaulois...

Bibliographic information