Mémoires de la Société historique et archéologique de Pontoise et du Val-Dóise et du Vexin, Volumes 7-8

Front Cover
1885
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
Includes list of members and list of publications of the society.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - Cela est vrai. — 11 ya cinquante ans. — Oui , cinquante ans passés. — Et dans ce long intervalle aucun nuage, pas même l'apparence d'une brouillerie. — C'est ce que j'ai toujours admiré.
Page 19 - Votre beauté, grande princesse, Porte les traits dont elle blesse, Jusques aux plus sauvages lieux : L'Afrique avec vous capitule , Et les conquêtes de vos yeux Vont plus loin que celles d'Hercule.
Page 24 - L'orgueil vous doit un changement bien doux. Jadis il passait pour un vice ; Depuis qu'il a le bonheur d'être à vous, On le prendrait pour la justice. La Paresse à M...
Page 27 - Voici un trait dont j'ai été témoin un jour que nous passions d'un salon dans une pièce voisine pour aller entendre la messe. M de Chabriant arrêta M. le prince de Conti pour lui demander ses ordres sur un braconnier qu'on venoit de prendre.
Page 14 - Item ^ ladite ordonnance fut publiée le darrain jour de juillet , l'an mil quatre cent vingt-huit. Item , le vendredi dixième jour de septembre , mil quatre cent vingt -huit, fut despendu du gibet de Paris ung nommé Sauvaige de Fromonville, à qui Pierre Baille fit tant de déplaisir , quant on le pendoit ; car il le frappa en l'eschelle moult cruellement, et si battit le bourrel d'un gros baston qu'il tenoit ; et estoit pour lors ledit Pierre receveur de Paris. Item, en cellui temps estoit toujours...
Page 22 - La crainte s'empare de lui ; il appelle un frotleur, qu'il prie de coucher dans sa chambre, sans lui dire pour quel motif; mais l'esprit, qui avait fait son tour, ne parait plus.
Page 64 - Meulan, que cette province a toujours été du parlement de Paris et du gouvernement de l'Ile-de-France, que c'est par une bizarrerie inconcevable, mais très préjudiciable à ses intérêts, que l'élection de Chaumont et Magny a été attachée à la généralité de Rouen, tandis que le surplus est de la généralité de Paris. Qu'aujourd'hui, que Votre Majesté, dans sa bienfaisance, vient de rendre à la Normandie ses anciens états, ladite élection de Magny et de Chaumont qui n'a jamais fait...
Page 27 - ... pour deux mois , et pendant ce temps monseigneur prendra secrètement soin de sa famille , qui est trèsnombreuse. Voilà l'ordre qu'il m'a donné tout bas en sortant de la messe. — Quoi ! repris-je , ce n'est point un premier mouvement de colère qui lui fait prononcer ces odieuses sentences ? — Non; c'est seulement une prétention ; il veut de temps en temps paraître redoutable et terrible.
Page 39 - ... Ipse sibi elogium. Terminons cette rapide étude sur l'instruction dans notre l'IsleAdam, en citant quelques lignes d'un rapport du savant Fourcroy, conseiller d'Etat , en mission en l'an ix ; il s'exprime ainsi sur l'enseignement sans Dieu donné à cette époque dans les écoles primaires : ° Les parents n'envoient pas leurs enfants chez les maîtres où l'on n'enseigne pas la religion ; ils l'exigent de ceux qu'ils payent pour les instruire. Défendre , d'ailleurs , aux maîtres d'écoles...

Bibliographic information