Page images
PDF
EPUB

plus facile et l'intelligence plus complète, des gravures sur bois y ont été adjointes en assez grand nombre. Ce texte est imprimé dans le même format que les planches (grand demi-colombier), et se compose de dix pages disposées sur trois colonnes de la largeur du format, in-4°., ce qui peut équivaloir à près de 100 pages in-8°. .

Les planches, au nombre de 14, plus un panorama double en longueur, sont toutes lithographiées, à deux teintes, avec le plus grand soin et la plus scrupuleuse exactitude; pas le plus petit changement n'a été apporté à l'état actuel des monuments et au paysage qui les accompagne (1). Elles font honneur au talent d'ailleurs bien connu de M. le vte. Du Moncel.

Congrès archéologique de la Société française à Metz. C'est le 30 mai 1846 que le Congrès archéologique s'ouvrira à Metz. Voici quelques-unes des questions qui seront mises en discussion dans le Congrès. Nous les recommandons à l'étude des archéologues.

Architecture militaire. 1. Quelles modifications ont été apportées dans la distribution des forteresses féodales et dans leur système de défense, selon qu'elles ont été établies en plaine ou sur des éminences escarpées ?

2. Fixer, d'une manière plus précise qu'on ne l'a fait jusqu'ici, les innovations introduites dans l'art des fortifications en Occident, après les premières croisades ?

3. Le système de défense des forteresses féodales de la Basse

(1) L'ouvrage entier composé de 14 grandes planches lithographiées avec le plus grand soin, d'un texte explicatif avec gravures sur bois et d'un panorama. Se vend.

L'ouvrage entier sans panorama.

Chaque livraison, sans panorama ni texte.
Panorama seul.

Planches séparées.

30 fr.

25

12

5

2

[ocr errors]

Moselle est-il, au point de vue stratégique, identique à celui des forteresses du Haut-Rhin? En quoi ces deux systèmes diffèrent-ils du système français, tel qu'il est exposé dans le cours d'archéologie, 5o. partie, de M. de Caumont, et dans les instructions sur l'architecture militaire, publiées par le ministère de l'instruction publique ?

Architecture civile.-4. Les bâtisses en bois ont-elles, à l'instar des bâtisses en pierre, subi diverses périodes? Quelles analogies, quelles divergences caractérisent la marche de ces deux modes de construction?

les

5. Signaler dans une ville ou une série de villages, quelques maisons romanes ou gothiques, accusant dans la ville ou la contrée un type adopté, reproduit avec persévérance et reconnaissable encore à travers ses transformations successives.

Architecture religieuse.-6. La comparaison des termes techniques en usage aux diverses époques ogivales, fournitelle quelque indice sur la provenance des styles?

7. Les pinacles ne caractérisent-ils pas, à meilleur titre que l'ogive, le style ogival?

8. Eu égard à l'ornementation des églises gothiques, l'ordonnance de la statuaire rentrait-elle dans les attributions du maître de l'œuvre? Faisait-elle partie intégrante du plan primitif?

9. Les loges maçonniques établies aux alentours des cathédrales avaient-elles une organisation identique ? Leurs chefs étaient-ils prêtres ou laïques?

1

10. Les monuments religieux du moyen-âge accusent-ils une hiérarchie architectonique, en vertu de laquelle la cathédrale, l'église abbatiale, l'église paroissiale, la chapelle, étaient respectivement astreintes à certaines formes, à certaines dispositions, à certaines dimensions?

11. Quels ordres religieux observaient dans l'exécution de leurs églises une ordonnance, des formes, des dimensions déter

minées par la règle de l'ordre ou consacrées par la tradition? 12. Peut-on constater, dans les églises ogivales, le rapport numérique des parties, la déduction géométrique des formes architectoniques?

13. Les monuments de la Champagne et du pays Messin, permettent-ils de jallonner la route du mouvement ogival, s'avançant vers le Rhin par le pays de Trèves?

14. Signaler les affinités germano-romanes qu'offriraient, à l'instar de Notre-Dame de Châlons, les monuments de la Champagne et du pays Messin?

15. Quel monument a pu servir de prototype aux églises à double chœur, disposition fréquente en Allemagne?

16. Quelle est l'origine de la petite galerie, couronnement obligé des églises germano-romanes (1)?

Annuaire de l'Institut des provinces et des Congrès scientifiques de France. L'Institut des provinces de France voit chaque jour son importance s'accroître, et les Congrès se multiplier sur tous les points de l'Europe : il est évident pour quiconque observe que l'avenir littéraire et scientifique de la France est tout entier dans ces grandes réunions en rapport avec nos mœurs et nos habitudes actuelles.

Dans cet état de choses, il a paru utile de publier un Annuaire qui rendra sommairement compte des travaux des différents Congrès et de l'Institut des Provinces, société éminente qui doit son origine à la même inspiration généreuse. Nous n'avons pas à justifier cette détermination, elle avait été prise dès l'année 1840. L'Annuaire de l'Institut des Provinces et des Congrès qui vient de paraître, est d'ailleurs la meilleure preuve de l'utilité de cette entreprise, c'est un

(1) On sait que, pour prendre part au Congrès archéologique, il faut se faire inscrire, comme membre de la Société française, et payer la cotisation pour une année.

joli petit volume de 201 pages, orné de quelques vignettes, et très-bien rempli, qui offre un tableau substantiel de ce qu'ont fait depuis quinze ans les congrès généraux, spéciaux et régionaux établis en France. Le prix du volume est de 2 fr. seulement (1).

Continuation des fouilles de Ste.-Marguerite (SeineInférieure) par M. Féret. - Pendant les derniers mois de 1845 les explorations ont été entreprises au-dessous de la villa précédemment découverte ; elles ont fait connaître des couloirs de 100 mètres de longueur; des salles pavées en mosaïque, des murs couverts de stuc et d'incrustations; un appartement circulaire garni de conduits de chaleur, qui paraît avoir appartenu à des bains: le foyer était encore reconnaissable et portait des traces de feu.

Notre collabo

Eglises de l'arrondissement de Dieppe. rateur, M. l'abbé Cochet, va publier Les églises de l'arrondissement de Dieppe avec des lithographies, par M. de Jolimont. Cette publication ne peut manquer d'obtenir du succès, et le talent d'observation de M. Cochet, de donner à l'ouvrage un grand intérêt nous devons déjà à M. Cochet une description des églises de l'arrondissement du Hâvre.

L'ouvrage est arrivé à la 30". livraison, il n'y en a plus que quelques-unes à paraître.

Inscription commémorative de la mort de Guillaume-leConquérant. L'Académie de Rouen a adopté dans sa dernière séance, la proposition de placer, sur l'église St.-Gervais, une plaque de marbre portant cette inscription:

Ici était le prieuré de St.-Gervais où mourut Guillaumele-Conquérant, le 9 septembre 1087.

(1) Paris, Derache, rue du Bouloy, 7.

Compte-rendu de la XII. session du Congrès archéologique de France. Ainsi que nous l'avons annoncé précédemment, le compte-rendu du Congrès archéologique tenu à Lille par les membres de la Société française pour la conservation des monuments, formera un volume in-8°. et sera envoyé à tous les membres de la compagnie. La liste générale des membres y sera imprimée, les noms seront rangés par ordre alphabétique : ceux qui auront des réclamations à faire, soit sur l'orthographe de leurs noms, soit sur toute autre chose, sont priés d'écrire à M. Gaugain, trésorier de la Société, au palais épiscopal, à Bayeux.

une

Prix proposés par la Société des antiquaires de St.Omer. Dans la Séance solennelle du 21 décembre 1847, médaille d'or de 300 francs sera décernée par la Société des antiquaires de la Morinie, séant à St.-Omer, au meilleur Mémoire qui sera présenté sur la question suivante :

་་

<< Rechercher les causes générales et particulières, auxquelles on doit attribuer le grand nombre des monuments « d'architecture religieuse de premier et de second ordre, « qui ont été élevés pendant les XII., XIII. et XIV. siècles, << dans les provinces situées au nord de la Loire, comparati«<vement au petit nombre de ces mêmes monuments, érigés pendant la même période, dans les provinces au sud de ce << fleuve ? >>

Il sera décerné une médaille d'or de 500 francs au meilleur Mémoire qui sera présenté sur cette autre question :

་་

Déterminer, par des documents authentiques, la différence qui existe entre les institutions communales de l'ancien comté « de Flandres, ainsi que des autres principautés enclavées « aujourd'hui dans la Belgique et les provinces Rhénanes, telles «< que ces institutions étaient en vigueur au moyen-âge, et les « institutions communales des provinces qui composaient la

[ocr errors]
« PreviousContinue »