Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale, Volumes 22-23

Front Cover
Institut français d'archéologie orientale., 1923
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 166 - borduris. make on the same tower on the south side, at the top, deep alures of good and strong timber, entirely and well covered with lead, through which people may look even unto the foot of the same tower, and ascend, and better defend it, if need should be. And also whitewash the whole chapel of St. John the Evangelist in the same Tower. And make...
Page 82 - Haroun er-Rachid tenta la jonction des deux mers, en établissant une prise d'eau sur le cours supérieur du Nil, vers l'Abyssinie et la limite méridionale du Saïd: Ne pouvant réussir à partager les eaux du Nil,: il résolut d'unir une mer à l'autre, en faisant dévier leTSil du côté dé Farama (Péluse) et du pays de Tinnis. Mais Yahia,'fils de Khaled, lui représenta que les Grecs viendraient capturer' les pèlerins pendant leurs, processions 'rituelles autour, de .la Kaaba.
Page 84 - ... au midi et au sud-ouest de la montagne jusqu'à ce qu'il atteignait le golfe Arabique, c'est-à-dire le trajet actuel du canal de Suez, depuis le lac Timsah à Suez. En le creusant, sous le règne de Nécos, 120.000 Egyptiens périrent. Mais le Pharaon s'arrêta à la moitié de l'œuvre, empêché par un oracle qui lui déclara qu'il travaillait pour un barbare; les Égyptiens appelaient barbares ceux qui ne parlaient pas leur langue. Le canal ne fut achevé que par Darius (5a3 avant J.-C.)....
Page 69 - Darius le continua, et que ce prince abandonna ce travail, presque achevé, parce qu'on lui avait persuadé, à tort, que la mer Rouge était plus élevée que l'Egypte, et que, en conséquence, si l'on venait à couper l'isthme, la mer couvrirait ce pays.
Page 39 - ... du Nil, qui seule sert à la boisson. Néanmoins, tout ce trajet depuis la mer d'Egypte se fait par terre; il ya trois itinéraires: l'un part de Péluse, et traverse les sables, où l'on ne peut retrouver son chemin qu'à l'aide de roseaux fixés en terre, à cause que les vents 4 effacent la trace des pas.
Page 82 - Nânaân jusqu'au territoire d'el-Hameh. Près de ce village se rencontraient les navires venus de la mer de Roum et ceux qui de la mer de Kolzoum remontaient par le canal de...
Page 68 - Darius n'aurait point achevé le canal ; il se serait « laissé arrêter par l'avis de quelques ingénieurs qui lui dirent « qu'en ouvrant les terres il inonderait l'Egypte, qu'ils avaient
Page 82 - Dounb-et-Timsah, à un mille de la ville de Kolzoum (ancien Clisma) : c'est là que se trouve un grand pont que traversent les pèlerins de l'Egypte. Le canal, partant de la mer de Kolzoum, se dirigeait sur un point de la province de Misr, nommé El-Hameh. La jonction des deux mers ayant été reconnue impossible, le roi fit creuser un autre canal sur la côte de la mer de Roum, vers le district de Tinnis, Damielle et le lac.
Page 76 - II ne laissa pas d'achever l'entreprise, mais il fit mettre dans l'endroit le plus favorable du canal, des barrières ou des écluses très-ingénieusement construites, qu'on ouvre quand on veut passer, et qu'on referme ensuite très promptement.
Page 79 - Nous observerons en passant que l'élévation des dunes qui sont à l'orient de Péluse, et qui se prolongent en remontant vers la province de Charqyéh...

Bibliographic information