Histoire de l'Édit de Nantes: contenant les choses les plus remarquables qui se sont passées en France avant & après sa publication, à l'ocasion de la diversité des religions, et principalement les contraventions, inexecutions, chicanes, artifices, violences, & autres injustices, que les reformez se plaignent d'y avoir souffertes, jusques à l'édit de revocation, en octobre 1685 ; avec ce qui a suivi ce nouvel édit jusques à présent, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

tome iii seconde partie

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 551 - Et parce que cette dernière erreur sera plus criminelle en vous que toutes les autres, vous devez vous attendre à des malheurs incomparablement plus épouvantables et plus funestes que tous ceux que vous ont attirés jusqu'à présent votre révolte et votre schisme.
Page 54 - Je n'ai pas de connoissance qu'il y eût d'autre temple, en France, que celui de Caen, où il y eût un clocher tout semblable à celui des églises catholiques, avec une croix au sommet, et un coq qui servoit de giroûette(e). .> Quelques écrivains catholiques s'en plaignaient. (n) Histoire de l'Érlit de Nantes , par Elie Benoît, ancien ministre ;i Alençon, t. V, p. 775, 776. Delft, 1695, in-4».
Page 12 - J'y suis engagé par ma parole royale et par la reconnaissance que j'ai des preuves qu'ils m'ont données de leur fidélité pendant les derniers mouvements...
Page 445 - CH" converfion ils euiTent le choix de retourner dans la maifon de leurs pères & mères pour y être nourris & entretenus , ou de fe retirer ailleurs , & de leur demander une penfion proportionnée à leurs biens.
Page 459 - Anjoy. ne fait qu'y passer périodiquement ; au printemps, vers la fin de Février ou dans les premiers jours de Mars ; et à l'automne, vers le commencement d'Octobre ; ne s'arrêtant que quelques jours à chaque fois.
Page 619 - Mini- * u //(1res, conformément aux arrêts precedens , d'avoir plus de deux penfionnaires , & aux Maîtres d'Ecole d'en avoir aucun , à peine de mille livres d'amende» d'interdi&ion du Miniftre , & <je > fuppreilion des Ecoles.
Page 165 - ... d'avoir avancé dans le Prêche par lui fait dans la ville de Nay...
Page 620 - Officiers qui jouïflbient des privilèges des Commenfaux , de fe défaire de leurs Charges dans deux mois en faveur de perfonnes agréables:* faute de quoi...
Page 371 - Réformés d'Angleterre, ils en firent porter la peine à ceux de France, qui ne pouvaient se défendre de leur fureur. Ils n'oublièrent pas en cette rencontre les maximes de sang qui leur sont si chères, et il ne tint pas à eux que les peuples, déjà fort...
Page 446 - ... de tout leur revenu pour la première année , & de la moitié pour chacune des fuivantes } & contre ceux qui...