Journal asiatique

Front Cover
Société asiatique., 1904
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
Ser. 6, v. 11, 14 and 18; ser. 7, v. 1 and 9, ser. 7, v. 16 and 19, ser. 8, v. 5, 9, 13 and 17 include "Bibliographie ottomane. Notice des livres turcs arabes et persans imprimés à Constantinople durant le période 1281-1307 de l'Hégire" (title varies slightly)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 341 - Tu NE CONVOITERAS POINT la femme de ton prochain; tu ne désireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.
Page 150 - ... avec nos traditions, l'appelait à ce fauteuil. Puissiez-vous ne pas trop vous repentir, pour le bien et l'honneur de la Société, de m'y avoir mis à sa place ! Après cette allocution, dont l'insertion au Bulletin est votée, M. le Président rappelle la perte récente éprouvée par la Société en la personne d'un de ses membres les plus anciens et les plus laborieux, M. le comte Du Faur de Pibrac, et il consacre à sa mémoire les lignes suivantes, dont l'impression est également votée....
Page 188 - ... ceux-ci auront droit à une carte de dame du prix de dix francs. Cette carte donnera droit à toutes les réductions et prix de faveur qui seront éventuellement consentis aux membres du Congrès par les Compagnies de transports et autres, mais elle ne donnera pas droit aux publications du Congrès. Les correspondances et les demandes de renseignements touchant le Congrès devront être adressées au Secrétaire général ou aux Secrétaires-adjoints.
Page 517 - ... a, par l'organe de M. Hardouin , fait un rapport dont vous avez adopté les conclusions. Reconnaissant l'utilité réelle des congrès scientifiques et les notables améliorations que cette institution a subies , en éloignant du programme de ses travaux des questions qui rentrent plus spécialement dans le domaine de la politique que dans celui de la science , frappés de cette considération qu'une société naissante comme la nôtre doit saisir toutes les occasions de se mettre en rapport...
Page 188 - Au cas où par la nature même des choses, certaines excursions ne pourraient être faites ou seraient limitées à un certain nombre de personnes, il sera tenu compte de la priorité des adhésions au Congrès. Les titres des communications scientifiques destinées à être lues au Congrès devront être envoyés soit au Président de la section à laquelle elles ressortissent, soit au secrétaire général, ou aux secrétaires adjoints.
Page 195 - Claude (/i7 ap. J.-C.), j'ai été amené à les considérer comme postérieures à l'ère chrétienne. Ces points fixes manquaient à M. de Luynes qui, ayant à choisir entre les divers Arétas et Malchus dont parle l'histoire, s'est arrêté à ceux qui vivaient dans le premier siècle avant notre ère. Les considérations numismatiques sur lesquelles il s'appuyait ne sont pas sans valeur, mais elles doivent céder, je crois, devant, la paléographie. La différence, d'ailleurs, ne porte que sur...
Page 495 - L'intérieur est gonflé d'air. Si on le détache de l'arbre, il s'en échappe aussitôt du vent, et ce n'est plus qu'une peau. Un matelot voyant ces fruits, qui lui plaisaient, en coupa un pour l'emporter; mais il se dégonfla à l'instant, et ce qui resta entre les mains de l'homme, n'avait pas plus de valeur qu'un corbeau crevé. XXXVIII. J'ai questionné Mohammed fils de Bâlichâd sur les singes et ce qu'on en rapporte; et il m'a raconté...
Page 490 - Prolég., pag. 4. 3 1er clim., 10e sect., pag. 92. dadbeh plaçait le pays des Ouâq-Ouâq, « si riche en mines d'or que les habitants fabriquent avec ce métal les chaînes de leurs chiens et les colliers de leurs singes ; ils livrent au commerce des tuniques brodées d'or* ». Istakhri, qui ne dit mot du Sofâla, n'ignore pas l'existence du Ouâq-Ouâq : c'est aux frontières de la Chine et du Ouâq-Ouâq qu'il fait commencer la mer de Fars, qui baigne ensuite l'Inde, le Sind, le Kermân et la...
Page 495 - ... lui donnait à manger chaque jour, matin et soir, deux mannas de viande coupée en morceaux. XXXVII. Mohammed fils de Bâlichâd m'a dit , d'après ce qu'il avait appris de gens qui avaient abordé au pays des Ouâqouâq, qu'on y trouve un grand arbre aux feuilles rondes, avec des tiges qui portent un fruit analogue à la courge, mais plus grand et offrant quelque apparence d'une figure humaine. Quand le vent l'agite, il en sort une voix. L'intérieur est gonflé d'air. Si on le détache de l'arbre,...
Page 115 - Chiu-djc (Cochinchine), dans le dessein de ramener à un islamisme plus éclairé ses coreligionnaires chams de l'Annam. Tandis que ces Chams, par un lent retour à la barbarie, pratiquent soit un vague brahmanisme, soit un islamisme corrompu, les Malais, établis depuis des siècles dans nos provinces indo-chinoises et spécialement en Cochinchine et au Cambodge, forment des agglomérations vivaces occupées...

Bibliographic information