La statue vocale de Menon considérée dans ses rapports avec l'Égypte et la Grèce: Étude historique, faisant suite aux Recherches pour servir a l'histoire de l'Égypte pendant la domination des Grecs et des Romains

Front Cover
Imprimerie royale, 1833 - 278 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 109 - Memnon pour but de leurs élucubrations fantastiques ; car, et le cercle d'or de l'année, et le cercle annuel de cantiques, et les sept sons du septième jour , et l'harmonie des sphères, et le cadran, et le gnomon , et les incarnations du soleil , toutes ces Ci-dessus, pag.
Page 224 - Mais en retour, ô roi, accorde« moi une longue vie. Beaucoup viennent en ce « lieu pour savoir si Memnon conserve une voix « dans la partie du corps qui lui reste. Quant à lui, « assis dans son trône, privé de sa tête, il résonne « en soupirant pour se plaindre à sa mère de l'ou« trage de Cambyse; et lorsque le brillant soleil « lance ses rayons, il annonce le jour aux mortels
Page 65 - ... poètes et même de leurs historiens, les Grecs ne furent jamais embarrassés pour donner une origine aux dénominations géographiques de la Grèce et des autres pays : ils avaient toujours sous la main des héros et des héroïnes dont le nom était fabriqué avec celui-là même dont il fallait rendre compte. Les noms de ces personnages imaginaires, et souvent leurs généalogies qui ne le sont pas moins, se retrouvent dans leurs mythographes, leurs historiens, leurs géographes et leurs grammairiens...
Page 153 - ... comme il pouvait le faire. Mais lorsque le Titan , traversant les airs avec ses blancs coursiers , occupait la seconde mesure des heures marquée par l'ombre du cadran, Memnon rendit de nouveau un son aigu , comme celui d'un instrument de cuivre...
Page 217 - Grands dieux! quel prodige étonnant frappe mes regards ! C'est quelque dieu, l'un de ceux qui habitent le vaste ciel et qui, enfermé dans cette statue, vient de faire entendre sa voix et retient tout le peuple.
Page 110 - Il en fut tout autrement pour celui du nord, lorsqu'après avoir éprouvé dans sa base un tassement considérable, et déjà fendu à moitié, il fut brisé par le violent tremblement de terre de l'an 27 avant l'ère chrétienne. A partir de cette époque, la partie restante du colosse fit entendre, au lever du soleil, un craquement sonore. Il attira quelque attention. Les voyageurs furent prévenus du phénomène. Ils ['écoutèrent : mais d'abord ils n'y crurent pas beaucoup; et les esprits forts,...
Page 177 - La tradition de l'origine véritable de la statue s'était toutefois conservée, ainsi que le témoigne l'inscription suivante : Et moi aussi je t'honorerai, ô Memnon, fils de Tithon, assis en face de la ville thébaine de Jupiter, ou bien Aménoth, roi égyptien, à ce que disent les prêtres instruits des anciens mythes. La renommée du colosse...
Page 137 - ... ô Memnon, rendre un son, au moment où ta mère éperdue honore ton corps des gouttes de sa rosée. Charisius, t'ayant fait un sacrifice et de pieuses libations , a chanté ces vers à ta gloire : — « Dès mon enfance , j'ai appris qu'Argo , que...
Page 45 - C'est ce que je ne puis affirmer; » car , dans l'ignorance de la cause , il vaut mieux tout » imaginer que d'admettre que des pierres ainsi disposées, » puissent rendre des sons. » Ainsi, à ses yeux, les deux colosses avoient la même importance : ils étoient tous deux dans la partie libyque de Thèbes ; voilà tout. Du reste , le son que l'un des deux rendoit au lever du soleil n'étoit , pour le voyageur, qu'un préjugé populaire ; du moins il ne paroît pas sûr de sa réalité , et il...
Page 133 - L'inscription latine du préfet est en effet suivie de deux vers grecs qui signifient : « Tu viens de te faire entendre ( car « ée n'est ô Memnon, qu'une partie de « toi-même qui est assise en ce lieu ) , « frappé des rayons brûlants des feux « du fils de Latone. » « La parenthèse est assez mal placée, ajoute M. Letronne ; mais les vers grecs n'en sont pas moins fort passables pour être l'ouvrage d'un préfet romain. » Sous le règne d'Hadrien , un autre fonctionnaire s'exprimait...

Bibliographic information