Besançon: description historique des monuments et établissements publics de cette ville

Front Cover
Baudin, 1860 - 354 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 177 - ... trois lucarnes en pierre. » La décoration du palais Granvelle est extrêmement riche. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont encadrées de pilastres à chapiteaux variés et dessinés -avec un luxe rare , même pour le temps de la Renaissance : chacune d'elles est couverte d'un fronton ; les tympans sont remplis par des cartouches, dont l'un porte la devise sic VISVM SVPERIS que l'on retrouve encore dans plusieurs parties de l'édifice. Ces fenêtres et celles du premier étage ont des chambranles...
Page 175 - ... dit M. l'architecte Delacroix ('), est celle de la plupart des palais d'Italie. Au centre est une vaste cour entourée au rez-de-chaussée d'un portique, et à l'étage d'une galerie dans laquelle sont les entrées des appartements. » Du côté de la Grande-Rue s'élève la façade principale. Elle est composée d'un rez-de-chaussée, de deux étages et d'un attique. La porte d'entrée est une arcade entre deux colonnes. Il (') D.
Page 49 - mur au premier rang des arcades il y avait six pieds , et du » premier rang des arcades au second il y en avait quinze. » Chaque arcade avait vingt pieds de largeur , et chaque ordre » avait cent vingt arcades dans son circuit , en y comprenant les » portes, dont la principale était la porte de Troyes. Le circuit » extérieur de l'amphithéâtre était de cinq cent quatre pas , et le » circuit intérieur de trois cent soixante. » On ne saurait assez déplorer ce que la rigueur du temps ou...
Page 203 - ... ornements qui la composent respirent le goût, l'élégance, la gaieté. Sa forme est un demi-cercle ; et l'avant-scène étant plus ouvert que dans aucune de nos salles connues, il n'ya pas une place d'où l'on ne puisse apercevoir le théâtre à vingt-cinq pieds de ligne milieu. Tout le monde est assis. Le fond de l'amphithéâtreparquet sert d'appui à la galerie ; le dossier de la galerie sert d'appui aux premières loges, ainsi de suite jusqu'à la quatrième division qui est terminée...
Page 124 - C'était là qu'elle célébrait chaque année , le 23 avril , la fêle de saint Georges, son glorieux patron. Avant de se séparer, elle élisait des commissaires chargés de la touchante mission de remplir, prés des veuves et des orphelins, les devoirs de l'antique chevalerie. La nef était tapissée de leurs blasons, et pavée de leurs tombes, comme s'ils eussent voulu réunir en ce lieu les emblémes de la vanité humaine au témoignage de son néant. A gauche du chœur s'ouvrait la chapelle...
Page 20 - Sire, dans le temps que nous succombions sous l'effort de vos armes, nous admirions vos vertus. Nous allons louer Dieu des prospérités dont il continue de combler votre règne et lui rendre grâce de ce que, si la Providence nous a destinés à rester sous la domination de Votre Majesté, elle nous a donnés au plus grand de tous les rois. » Et Mazarin, fondant 227 , dans son testament le collège des Quatre-Nations, compte bien que l'éducation reçu...
Page 48 - Louis-le-Grand fit faire les nouvelles fortifications, on » creusa le fossé du côté de la rue d'Arènes ; et alors on vit sortir » comme du sein du rocher cinq ou six arcades du premier ordre » de notre amphithéâtre. Les piliers étaient faits de pierres d'une » grosseur extraordinaire, presque aussi polies que le marbre, et >. qui n'étaient liées par aucun ciment. Le mur extérieur de l'am...
Page 2 - ... abondamment fournie de munitions de toute espèce, et dont la position naturelle offrait de grands avantages pour soutenir la guerre : la rivière du Doubs l'environne presque tout entière, et décrit un cercle à l'entour; l'intervalle qu'elle ne baigne point, et qui n'a pas plus de six cents pieds , est couvert par une haute montagne , dont la base touche des deux côtés aux rives du Doubs. Une enceinte de murs forme de cette montagne une citadelle, et la joint à la ville. César marche...
Page 86 - ... prenant ladite fasce du côté droit en haut de l'écu, au côté gauche en bas. Timbre ouvert azuré et liseré d'or. Cimier : un croissant d'argent entre deux vols d'aigle d'or et d'azur, en y ajoutant pour brisure et différence de la branche aînée une bordure dentillée d'azur. PERRENOT. — D'argent à trois bandes de sable, au chef de sable chargé de trois croissants d'argent; en place desquels l'empereur Charles-Quint permit au chancelier de Granvelle de porter l'aigle impériale. Timbre...
Page 315 - Sairil-Jean-Baplisle (A) ne remonte qu'à l'année 1510. A cette époque, les gouverneurs de la cité achetèrent des maisons, les abattirent, et le local ainsi découvert reçut le nom de place Saint-Quentin, parce qu'il fut pris en partie sur l'église dédiée à ce saint, auquel il ne resta bientôt plus qu'une petite chapelle , dont le sol a fini par se perdre et se confondre dans celui des boucheries publiques (/?). La rue des Martelots aboutissait au Forum; M.

Bibliographic information