Archives curieuses de l'histoire de France depuis Louis XI jusqu'à Louis XVIII, ou Collection de pièces rares et intéressantes ... publiées d'après les textes conservés à la Bibliothèque royale, et accompagnées de notices et d'éclaircissemens; ouvrage destiné à Leber

Front Cover
L. Lafaist, Jean Louis Félix Danjou
Beauvais, 1838
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 72 - ... et à tous les autres qui pourraient retarder mon jugement. » L'arrêt ne se fit point attendre. Arrivé à Toulouse le 27 octobre, à midi, le duc avait demandé un confesseur. « Mon père, dit-il au prêtre, je vous prie de me mettre tout à cette heure dans le chemin du ciel le plus court et le plus certain que vous pourrez, n'ayant plus rien à espérer ni à souhaiter que Dieu.
Page 163 - Comme vous êtes le principal agent dont Dieu s'est servi pour me conduire dans tous les honneurs où je me vois élevé, je me sens obligé de vous apprendre qu'il a plu au roi de me donner la charge de son premier ministre, à la prière de la reine.
Page 163 - ... temps, je vous prie d'avancer votre voyage, et de venir au plus tôt partager avec moi le maniement des affaires. Il y en a de pressantes que je ne veux confier à personne ni résoudre sans votre avis. Venez donc promptement recevoir les témoignages de toute l'estime qu'a pour vous le cardinal de Richelieu.
Page 409 - ... avec la minute ou chappitre subséquent. » Item, en ung aultre livre escripra, ledict greffier, les appointemens , conclusions et actes des chappitres ordinaires , les fautes commises par les chevaliers de l'ordre, dont ils auront estez blasmez et reprins en chappitre, les corrections , pugnitions et peines qui pour che leur auront esté ordonnées...
Page 76 - Je vous conjure, par le repos de mon âme, que j'espère estre bien tostau ciel, de modérer vos ressentimens et de recevoir de la main de notre doux Sauveur cette affliction. Je reçois tant de grâces de sa bonté que vous devez avoir tout sujet de consolation. Adieu, encore une fois, mon cher cœur...
Page 314 - ... fait son frère cardinal , et que tant s'en faut que cela ait porté préjudice à l'ordre qu'au contraire il le maintient et maintiendra par son autorité et dignité , et que le Père Josef fera la même chose en ce royaume.
Page 350 - Le dénouement de cette intrigue se fit le k septembre ; la naissance d'un Dauphin , arrivée le lendemain , répandit une si grande joie dans la cour qu'il ne fut plus question de mademoiselle de la Fayette , qui se fit religieuse (1).
Page 313 - ... reconnu si rempli de vertu et de mérite , que je persiste dans la volonté que j'ai eue il ya longtemps de le faire cardinal. Vous le ferez entendre en termes précis à Sa Sainteté, au cas qu'elle fasse une promotion, et...
Page 466 - Hz sont en mesme faute que le lieutenant général , pour avoir eu connoissance du bruit qui couroit dans la ville que les bureaux devoient estre pillez, n'avoir pas prévenu par leurs soins la sédition , ny icelle faict cesser lorsqu'elle a esté excitée. Le lundy matin , Le Tellier leur envoya demander au (du) secours ; ilz ne luy en envoyèrent point , ny ne se présentèrent devant la maison pendant toute la journée , pour faire retirer les séditieux qui l'assiégeoient ; ce qu'ils n'ont...
Page 76 - Mon cher cœur , je vous dis le dernier adieu avec une affection pareille à celle qui a toujours esté parmy nous.

Bibliographic information