Archives curieuses de l'histoire de France: depuis Louis XI jusqu'à Louis XVIII, ou collection de pièces rares et intéressantes... publiées d'après les textes conservés à la Bibliothèque royale, et accompagnées de notices et d'éclaircissemens : ouvrage destiné à servir de complément aux collections Guizot, Buchon, Petitot et Leber

Front Cover
Beauvais, 1838
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - Chanlilli, et on jour on deux après , monsieur de Chevreuse à sa maison de Dampierre , où ils furent quinze jours ou trois semaines. Lorsqu'on les rappela à la cour , on fit revenir monsieur de Chevreuse deux ou trois jours avant monsieur de Montmorency , auquel cette différence fut très sensible, ne s'attendant à rien de pareil de la part de monsieur le cardinal, qui lui avoit de grandes obligations. Quoiqu'on eût fait sortir monsieur de...
Page 76 - Je vous conjure, par le repos de mon âme, que j'espère estre bien tostau ciel, de modérer vos ressentimens et de recevoir de la main de notre doux Sauveur cette affliction. Je reçois tant de grâces de sa bonté que vous devez avoir tout sujet de consolation. Adieu, encore une fois, mon cher cœur...
Page 401 - Comines escrit qu'ils sont gens comme génetaires, vestus à pied et à cheval comme les Turcs, sauf la teste, où ils ne portent cette toile que les Turcs appellent tolliban, mais un chapeau haut et pointu; qui sont gens durs au travail, couchant tout l'an dehors avec leurs chevaux , et les Vénitiens s'en servent fort et s'y fient.
Page 41 - Praslin et La Chaussée de la Bastille, il embrassa la première occasion qui se présenta de faire éclater son ressentiment, qui fut lorsque Monsieur s'étant retiré en Lorraine, et de là en Flandre dans le dessein de faire un parti pour la Reine mère, il s'en alla lever des troupes pour Son Altesse Royale en son gouvernement de Languedoc, où il périt de la manière que chacun sait en j63a.
Page 465 - Ils sont en mesme faute que le lieutenant général . pour avoir eu connoissance du bruit qui couroit dans la ville que les bureaux devoient estre pillez , n'avoir pas prévenu par leurs soins la sédition, ny icelle faict cesser lorsqu'elle a esté excitée. Le lundy matin, Le Tellier leur envoya demander au secours; ils ne luy en envoyèrent point, ny ne se présentèrent devant sa maison pendant toute la journée pour faire retirer les séditieux qui l'assiégeoient ; ce qu'ils n'ont pas négligé...
Page 163 - Roi me donner la charge de son premier ministre à la prière de la Reine; mais, en même temps, je vous prie d'avancer votre voyage, et de venir au plus tôt partager avec moi lemaniment des affaires.
Page 409 - Et est tenu iceluy greffier rédiger par escrit en un autre livre toutes les prouesses louables et hauts faits que ledit Souverain et les chevaliers auront faits , et dont il sera informé par le héraut de l'ordre. Et est encore iceluy greffier tenu de rapporter et monstrer ladicte minute de sesdits escrits aux chapitres ensuyvans pour estre veue et corrigée, et après grossoyée etleueavec la minute de l'œuvre. En un autre livre doit ledict greffier escrire les appointemens , conclusions et actes...
Page 41 - Montmorency, et dit qu'il en répondoit; ce qui lui fut accordé, et on lui donna un exempt des gardes. Sur ce différend, la cour se trouva partagée tout d'un côté, et presque rien de l'autre. Je ne vis que M. de Rambouillet et quelques gentilshommes s'aller offrir à M.
Page 364 - Josef, au bas du marche-pieil de l'autel , vis-à-vis le tabernacle. (Note de l'Auteur. }. roles d'estime et de tendresse : « Je perds ma consolation et mon unique secours, mon confident et mon apui. » On étoit si persuadé de la douleur que lui causa cette mort que le Roi même prit soin de l'en consoler, et que tous ses amis lui en firent des complimens de condoléance. On trouve dans l'histoire de son ministère une lettre du cardinal de la Valette (1) , dans laquelle il...
Page 171 - Espagne, n'eût, à la sollicitation du cardinal de Berulle, fait (ainsi qu'il l'a confessé depuis) , sans votre su, et contre les ordres exprès de Votre Majesté, un traité fort désavantageux , auquel vous adhérâtes enfin pour plaire au Pape, qui prétendoit être aucunement intéressé dans cette affaire.

Bibliographic information