Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest

Front Cover
La Société, 1859
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
User Review - Flag as inappropriate

Charles Antoine Massé de Brenusson page 367

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 50 - ... l'étude des antiquités d'un peuple. Il est arrivé souvent que des inscriptions sont venues révéler des faits importants, qui avaient échappé à l'attention des écrivains occupés des grandes questions de l'histoire générale , ou éclairer d'un jour nouveau des faits déjà connus. C'est aux inscriptions antiques que nous devons presque tout ce que nous savons sur l'organisation administrative de l'empire romain.
Page 50 - ... d'énumérer, trouvent dans les inscriptions antiques leur solution et ne la trouvent, pour ainsi dire, que là. Le Recueil des inscriptions romaines de la Gaule pourra donc être considéré comme le premier monument, et, l'on peut ajouter, comme un des monuments les plus précieux de l'histoire de notre pays, qui, pendant si longtemps, a fait partie de l'empire romain, et dans les institutions duquel on remarque encore tant de traces de la savante et forte administration de cet empire. Les...
Page 55 - ... qu'avec l'aide des correspondants, que j'invite à recueillir les lettres du cardinal dispersées dans les archives et les bibliothèques de la France entière. J'appellerai d'abord votre attention sur les lettres diplomatiques qui sont enfouies dans les archives d'un grand nombre de familles. Au...
Page 54 - Vous m'avez habitué depuis longtemps à coiupter sans réserve sur votre concours toutes les fois que j'avais à le réclamer dans l'intérêt des études historiques.. J'ai la confiance que cette fois encore vous répondrez avec empressement à l'appel que je vous adresse au nom du comité tout entier, pour le succès d'une publication qui doit répandre un jour nouveau sur les parties les moins connues des annales de notre pays.
Page 51 - Mais, à partir des premières années du xm* siècle, le choix des monuments épigraphiques deviendra d'autant plus sévère qu'on se rapprochera davantage de notre époque. Depuis plus d'une année, j'ai confié à M. Léon Renier le soin de rassembler, de coordonner et de commenter les inscriptions appartenant à la première série. Afin d'accélérer autant que possible la publication du recueil complet, je viens de charger un autre membre de la section d'archéologie, M. le baron de Guilhermy,...
Page 53 - Recueillir toutes les inscriptions connues, en quelque langue qu'elles soient exprimées, en grec, enlntin, en hébreu , en français, on quelqu'un de nos idiomes provinciaux; '2° Adresser, toutes les fois qu'il sera possible, un estampage ou une épreuve photographique de l'inscription , y joindre une transcription, pour qu'on y puisse recourir au besoin; 3° Dans le cas où les moyens qui viennent d'être indiqués comme les meilleurs ne pourraient être employés, faire un facsimilé de l'inscription,...
Page 53 - Faire connaître les figures, symboles ou ornements qui se rapporteraient au texte et pourraient en faciliter l'intelligence ; 8° Transmettre les détails les plus circonstanciés sur le lieu où se trouve l'inscription ; sur la province et le diocèse dans lesquels ce lieu était autrefois compris ; sur le département et le diocèse dont il fait aujourd'hui partie; si l'inscription a été déplacée pour être recueillie dans un musée ou ailleurs, en mentionner l'origine et les époques des...
Page 51 - Francs pour s'arrêter un peu après le premier quart du xiv' siècle, à l'année 1828, date de l'avènement de Philippe de Valois au trône ; la troisième s'étend jusqu'à l'année 1789, cette limite extrême de l'histoire de l'ancienne monarchie française. Cette dernière série atteindrait des proportions exagérées, si elle devait comprendre indifféremment toutes les inscriptions qui s'y rattachent. Mais, à partir des premières années du xiii8 siècle, le choix des monuments épigraphiques...
Page 51 - Les inscriptions morales, religieuses, poétiques, quelquefois même facétieuses, qui se lisent sur les murs des maisons particulières ou des palais, sur les reliquaires, sur les vases sacrés, sur les autels fixes ou portatifs, sur les stalles, sur les vitraux, sur les cloches , sur les meubles, sur les tapisseries, sur les chapiteaux des colonnes romanes, sur les socles des statues, au pourtour des bas-reliefs, sont précieuses à consulter pour qui veut connaître les mœurs, les usages, les...
Page 54 - ... l'origine et les époques des déplacements successifs qu'elle aura subis. Dans le cas où l'emplacement primitif serait inconnu , le constater expressément ; » 9° Rechercher si l'inscription a été publiée ou relevée antérieurement ; s'il existe d'anciens recueils , imprimés ou manuscrits , au moyen desquels on pourrait compléter les inscriptions qui sont aujourd'hui frustes ou mutilées. Dire si ces recueils contiendraient quelques détails utiles à recueillir pour annoter les inscriptions...

Bibliographic information