Inscriptions antiques et du Moyen Age de Vienne en Dauphiné: Inscriptions antiques antérieures au VIII. siècle, par A. Allmer

Front Cover
Girard, 1875 - 472 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page xv - Rapport fait au nom de la Commission des Antiquités de la France sur les ouvrages envoyés au concours de l'année 1901, par M.
Page xv - Lu à l'Académie des Inscriptions et Belles -Lettres dans la séance du 28 novembre 1873.
Page 260 - C'est chez eux que s'élevait l'autel de Rome et d'Auguste, au confluent de la Saône et du Rhône ; ils enclavaient aussi la colonie de Lyon. Celle-ci, à l'origine, n'avait pas de territoire propre. Au IV...
Page 359 - airs avec ses blancs coursiers, occupait la seconde mesure des heures, « marquée par l'ombre [du cadran], Memnon rendit de nouveau un son « aigu, comme celui d'un instrument de cuivre frappé; et, plein de joie « [de la présence de l'empereur] , il rendit pour la troisième fois un « son. L'empereur Adrien salua Memnon autant de fois : et Balbilla a « écrit ces vers composés par elle-même, qui montrent tout ce qu'elle a
Page 82 - Pour l'ennemi de la patrie point de funérailles ; pour le parricide point de tombeau ; que le parricide soit traîné; que l'ennemi de la patrie, le parricide, le gladiateur soit mis en pièces dans le spoliaire ! Ennemi des dieux, bourreau du sénat; ennemi des dieux, parricide du sénat; ennemi des dieux et du sénat, le gladiateur au spoliaire! Au spoliaire le meurtrier du sénat! Au croc le meurtrier du sénat! Au croc le meurtrier des innocents! Pour l'ennemi, pour le parricide, point de pitié!
Page 359 - L'empereur Hadrien salua Memnon autant de fois, et Balbilla a écrit ces vers composés par ellemême , qui montrent tout ce qu'elle a vu distinctement et entendu. Il a été évident pour tous que les dieux le chérissent.
Page 305 - ... entreprendre des constructions considérables. Le plus ancien curateur que les inscriptions nous fassent connaître appartient au règne de Trajan... A partir du règne d'Hadrien, ces fonctions furent souvent confiées à des sénateurs qui étaient presque toujours choisis parmi les anciens préteurs... Après le règne de Marc-Aurèle, la plupart des curateurs furent pris parmi les chevaliers romains ; et enfin, à partir de Constantin, ces fonctions ne furent plus confiées qu'à des citoyens...
Page 139 - Tronçon de colonne en marbre rouge, servant jadis de support au bénitier placé à droite en entrant dans l'église : un cordon qui le termine, au-dessus de l'inscription, fait voir que lors de sa transformation en borne milliaire, il a été retourné de bas en haut ; — aujourd'hui dans le jardin du presbytère : IMP.CAES.FLI VAL
Page 42 - L. Renier, Sur une inscription romaine découverte dans les environs des bains de Saint-Gervais, en Savoie, et sur le véritable nom des anciens habitants de la Tarentaise <Rev.
Page 361 - Il résulta de la continuité de cette action que des grains ou des plaques de cette brèche cédant et éclatant tout à coup, cette rupture subite causait dans la pierre rigide et un peu élastique un ébranlement, une vibration rapide, qui produisait ce son particulier que faisait entendre la statue au lever du soleil.

Bibliographic information