Diaire ou Journal du voyage du chancelier Séguier en Normandie après la sédition des Nu-Pieds 1639-1640 et documents relatifs à ce voyage et à la sédition

Front Cover
Amable Floquet
Frère, 1842 - 463 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 112 - L'après disnée ce jugement a esté exécuté en la place ac« coustumée, sans aucun desordre, y ayant une ou deux compagnies de « gents de guerre. » A ce peu de mots, M. Floquet a joint la pièce qu'on va lire, tirée également de la Bibliothèque royale : « Aujourdhui 7 de janvier, on a commencé justice en ceste ville de Rouen, « par l'exécution de cinq séditieux, dont l'un, nommé Gorin, a esté rompu « vif, et les autres quatre pendus , après avoir eu la question ordinaire et « extraordinaire,...
Page 417 - Et nous ostera tous ces gens Qui s'enrichissent aux despens De vos biens et de la patrie. C'est luy que Dieu a envoyé Pour mettre en la Normandie Une parfaicte liberté.
Page iii - ... souffrance ; c'étaient les redoutables Nu-pieds, dont les audacieux et menaçants placards promettaient, toutefois, moins de mal encore que bientôt on ne les en vit faire. Et pendant qu'à Rouen le Parlement , par ses arrêts, foudroyait ces séditieux ordres du jour, sous ses yeux même fermentait le peuple en colère, et se commirent bientôt, à la lumière du jour, de hardis, d'odieux attentats. Le désastreux édit du contrôle des teintures...
Page 104 - Majesté fait très expresses défenses , à peine de la vie , à tous les habitants de la ville de Rouen, et autres, de quelque qualité et, condition qu'ils soient, d'user et proférer, à l'avenir, les mots de monopolliers , gabelleurs , maltottiers , et autres excitant à sédition et émotion.
Page 415 - Pour tant de services rendus On te veut bailler la gabelle. Est-ce le loyer attendu Pour avoir si bien défendu La couronne des rois de France, Et pour avoir par tant de fois Remis...
Page 61 - Arche avec les honneurs que je lui avots commandé de vous y rendre , pour vous témoigner l'estime[que je fais de votre personne, et qu'en tous les lieux où j'aurai du crédit, vous y aurez toujours autant de pouvoir que moi-même...
Page 392 - ... en tout vostre royaume qu'en cette seule province, où, après avoir fait périr une infinité de personnes, par la cessation des drapperies surchargées de ce droit, et que, depuis quatre ans qu'il s'est exécuté, les partisans se sont plus que doublement rembourséz de la finance qu'ils vous avoient ou promise ou payée.
Page 427 - Latour sortit d'Avranches pour « faire quelques ravages en la maison de François Gosselin, sieur de la Hayse, lieutenant particulier en l'eslection ». Le lendemain...
Page 428 - ... qu'ils envoyèrent par les paroisses, avec des lettres par les quelles ils enjoignoient aux curés de les faire publier; et ces mandements portoient qu'ils se pourveussent d'armes et se tinssent prests à se joindre au corps, où il leur seroit mandé, pour résister aux monopoliers et défendre les privilèges de la province...
Page 416 - Mortain, c'est assez enduré ; A ce coup, il te faut résoudre A faire tomber sur Beaupré Dix mille carreaux de ton foudre. Ne te laisse pas enchanter A cet esprit qu'on voit hanter Parmy ceux qui nous font querelle ; C'est luy, (il ne le peut nier) Qui a suscité la gabelle, Et l'impost dessus le papier.

Bibliographic information