Revue épigraphique du Midi de la France, Volume 1

Front Cover
Savigné, 1883
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - C'est chez eux que s'élevait l'autel de Rome et d'Auguste, au confluent de la Saône et du Rhône ; ils enclavaient aussi la colonie de Lyon. Celle-ci, à l'origine, n'avait pas de territoire propre. Au IV...
Page 219 - Lebègue, professeur d'antiquités grecques et romaines à la Faculté des lettres de Toulouse, a, de son côté, consacré plusieurs séances de son brillant cours à cette même inscription.
Page 86 - ... un traitement plus dur. Celui qui ne se propose qu'une jouissance artistique devra traverser rapidement ces galeries pour aller visiter les élégants objets d'art exposés dans les riches salles du musée. Mais l'historien...
Page 87 - Je ne suis en mesure ni de l'affirmer ni de le nier, mais je puis donner l'assurance formelle que l'empereur n'a pas pris une seule minute en considération la créance Jecker, dont il n'avait sans doute pas entendu parler, quand il se résolut à envoyer ses troupes au Mexique.
Page 288 - Membre correspondant de l'Institut , Conservateur honoraire du musée épigraphique de la ville de Lyon Chargé de la direction du Corpus épigraphique i joindre i la nouvelle édition de l'Histoire générale de Languedoc.
Page 87 - La soie était aussi, au temps de l'empire romain, un article de luxe fort recherché parles dames élégantes et même par les hommes efféminés, et valait, dans l'acception rigoureuse du mot, son poids d'or. Mais elle était tirée directement des pays des vers à soie : les Indes et la Chine, et importée à Rome par les marchands phéniciens, qui avaient à Tyr et à Bervte leurs grands entrepôts.
Page 84 - Noviodunum, et même une tradition de fondation ne manque pas. Au temps où les Gaulois sous la conduite de Brennus prirent Rome d'assaut , deux princes, chassés de leur pays , Momorus et Atepomarus , vinrent dans cette contrée à la recherche d'une nouvelle patrie. Pendant qu'ils étaient occupés, raconte la légende , à creuser les fondations de la cité, parut soudain une volée de corbeaux qui...
Page 85 - ... informés; mais des destinées de la ville et de ses habitants les historiens n'ont rien à nous dire. Par hasard seulement une lettre de Sénèque, adressée à un ami né en Gaule, nous apprend que, cent ans après sa fondation et sous le règne de Néron , Lyon fut la proie d'un incendie qui, en l'espace d'une seule nuit, réduisit en cendres avec ses somptueux monuments la florissante ville , déjà à cette époque l'ornement de la Gaule. Même une catastrophe si terrible d'après le tableau...
Page 198 - ... reproduction exacte : LE NYMPHAEVM DE DIANE A NIMES. Des parties du fronton et de la frise d'un grand et splendide édifice d'ordre corinthien, ont été trouvées à Nimes, en 1739, « à l'extrémité du bassin romain de la Fontaine », c'est-à-dire au midi de ce bassin, du côté le plus éloigné de la source, « sur un massif continu d'environ douze toises de long sur deux toises de large, la façade tournée vers le bassin ». Déposés alors dans le temple antique, vulgairement dit de...
Page 85 - Fourvière, couronnée de sa colossale statue de la Vierge Marie. Sur l'emplacement du grand hospice de l'Antiquaille s'élevait, suppose-t-on, le palais impérial, résidence des gouverneurs. Même l'imagination la plus hardie serait impuissante à se faire, à l'aide de si pauvres vestiges, une idée de ce passé disparu.

Bibliographic information