Besançon et ses environs: visite de la ville et de son pourtour, excursions dans la région franc-comtoise

Front Cover
P. Morel, 1887 - 172 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 7 - Les gouverneurs prenaient séance suivant le rang que leur assignaient leur position sociale d'abord, puis l'ancienneté de leurs services municipaux : les nobles y avaient le pas sur les gradués, et parmi ceux-ci les légistes siégeaient avant les médecins. Le corps des gouverneurs n'avait pas de président annuel : chaque semaine, à tour de rôle, un nouveau membre occupait le fauteuil. Les notables, au contraire, conservaient pour toute l'année' le président qu'ils avaient élu.
Page 6 - ... offre, par sa position naturelle, de grands avantages pour soutenir une guerre. Le Doubs, formant autour de son enceinte comme un cercle parfait, l'environne presque entièrement : l'espace que la rivière ne baigne point n'a pas plus de six cents pieds, et cet espace est fermé par une haute montagne, dont le pied touche des deux côtés au Doubs. Un même mur fait de celte montagne une citadelle et la joint à la ville.
Page 6 - Abondamment pourvue de munitions de toute espèce, cette place offre, par sa position naturelle, de grands avantages pour soutenir une guerre. Le Doubs, formant autour de son enceinte comme un cercle parfait, l'environne presque entièrement : l'espace que la rivière ne baigne point n'a pas plus de...
Page 29 - ... décrire, d'après ses ruines, l'Amphithéâtre de Vesontio et de le confronter avec ses analogues. En m'inclinant devant la compétence de mon docte ami, je m'empare du prétexte que me fournit son nom, pour lui dire avec le chantre de la Divine Comédie : « Tu duca, tu signore, e tu maestro. » L'Amphithéâtre de Vesontio avait son grand axe dirigé de nord-est en sud-ouest, c'est-à-dire que la portion qui nous en est échue appartenait au quart méridional de l'ellipse î').
Page 7 - ... 1513, avec Nicole Bonvalot, qui lui avait apporté quelque fortune et un rare dévouement. Sur quinze enfants issus de son mariage, dix étaient nés dans cette ville libre qui se gouvernait à la façon des républiques italiennes (3). Or, il importait grandement au souverain de la Franche-Comté que la république bisontine vécût en communion de principes avec la province dont elle était la principale forteresse. Charles-Quint ne put donc qu'encourager son principal ministre à prendre dans...
Page 7 - Variations du régime municipal à Besançon. Antérieurement à la conquête française et depuis un temps qu'il n'est pas possible de préciser, la ville de Besançon était divisée en sept quartiers , qui avaient chacun un étendard avec armoiries distinctes (') et tiraient de là le nom de bannières. Toutes les années , le matin du jour de Saint- Jean-Baptisto (24 juin), la municipalité se rendait solennellement de l'hôtel de ville à l'église Saint-Pierre, oîi l'universalité des citoyens...
Page 47 - L'édifice actuel fut bâti, de 1712 à 1714, par le P. Etienne Dunod, oratorien, curé de la paroisse, oncle de l'historien, qui y employa non seulement sa fortune personnelle, mais encore celle des époux Denis Chandiot, ancien cogouverneur municipal, et Suzanne de Lisola, nièce du diplomate de ce nom.
Page 129 - L'Homme qui le premier réalisa pratiquement l'immortelle pensée de Papin ». En effet, le premier bateau à vapeur ayant réellement fonctionné fut l'œuvre de ce gentilhomme : l'embarcation qu'il avait construite navigua sur le Doubs, entre Baume-lesDames et Montbéliard, pendant les mois de juin et de juillet de l'année 1776. Claude de Jouffroy n'eut que la ruine et le dédain pour récompense : il mourut oublié a l'Hôtel des Invalides en 1832.
Page 42 - Au point central du presbyterium , dans l'espace réserve au fauteuil de l'archevêque, on a scellé un marbre circulaire, creusé en forme de rose, provenant de l'ancienne basilique de Saint-Etienne. C'est un disque de...
Page 81 - la salle qui avait été adoptée tranchait avec l'usage : c'était une révolution dans ce genre de constructions. Plus d'étages de galeries superposées comme les fenêtres d'une façade : du haut en bas la disposition amphithéâtrale qui permet de voir tout le monde et d'être vu de tous. Lorsque la salle est remplie de spectateurs, elle devient splendide. La sonorité en est admirable, de quelque point que l'on écoute ». CERCLE DE LA SOCIÉTÉ NAUTIQUE.

Bibliographic information