Cours d'économie politique prefessé au Collége de France, Volume 1

Front Cover
Cuillaumin, 1854
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 202 - Les chemins, routes et rues à la charge de l'État, les fleuves et rivières navigables ou flottables, les rivages, lais et relais de la mer, les ports, les havres, les rades, et généralement toutes les portions du territoire français qui ne sont pas susceptibles d'une propriété privée, sont considérés comme des dépendances du domaine public.
Page 379 - Cette vénalité de l'unique porte par laquelle on puisse arriver aux grades supérieurs est une grande plaie dans le militaire, et arrête bien des gens qui seraient d'excellents sujets. C'est une gangrène qui ronge depuis longtemps tous les ordres et toutes les parties de l'état , sous laquelle il est difficile qu'il ne succombe , et qui n'est heureusement point ou fort peu connue dans tous les autres pays de l'Europe. Les Rohan, trop florissants et trop alertes pour ne pas tirer parti de tout,...
Page 9 - Sismondi à ses amis et à la science. conomie politique, nous dit que « le bien-être physique de l'homme, autant qu'il peut être l'ouvrage de son gouvernement, est l'objet de l'économie politique.
Page 220 - Ainsi le travail d'un ouvrier de manufacture ajoute, en général à la valeur de la matière sur laquelle travaille cet ouvrier, la valeur de sa subsistance et du profit de son maître. Le travail d'un domestique au contraire n'ajoute à la valeur de rien.
Page 337 - Je ne tardai pas à en éprouver l'animosité ou l'humeur. Plusieurs corps prétendirent , tour à tour, que j'envahissais leurs droits, et il se trouvait toujours que, soit une partie de ma manufacture, soit une autre, était une usurpation ; le moindre outil que j'imaginais ou que j'employais , n'était plus à moi ; c'était l'outil d'une Manufacture ; la moindre idée que j'exécutais , était un vol fait aux imprimeurs, aux graveurs , aux tapissiers , etc., etc.
Page 23 - ... nationale que de faire travailler les enfants quinze heures par jour, la morale dirait que cela n'est pas permis ; la politique aussi nous dirait que c'est là une chose nuisible à l'État, qu'elle paralyserait les forces de la population.
Page 7 - Dût-il en rougir pour la science, l'économiste doit avouer que la première des questions à examiner est encore celle-ci : Qu'est-ce que l'économie politique, quels en sont l'objet, l'étendue, les limites? D'un côté, il serait difficile de choisir les questions les plus importantes de l'économie politique pour en faire le sujet de notre travail, si nous.
Page 291 - Aussi l'expérience prouvet-elle que, si la perte d'un enfant est pour certaines femmes une cause de profonde douleur, elle ne produit le plus souvent qu'une faible et fugitive émotion dans l'asile de la pauvreté. Qu'on ne se méprenne pas sur le sens de nos paroles. Nous n'avons pas le malheur de méconnaître les vertus qu'on rencontre dans la cabane du pauvre, même sous les haillons de la misère. Que ces vertus sont alors nobles, touchantes, sincères...
Page 26 - L'économie politique donne des résultats économiques, des conséquences du principe économique ; c'est aux législateurs, aux hommes d'affaires, de tenir compte de tous les autres principes qui doivent concourir pour que la solution de la question soit conforme aux intérêts les 'plus chers de la nation et des individus. Je dis aux intérêts les plus chers : quand , dans une question , l'intérêt le plus cher de la nation , le but dominant est la richesse , c'est l'économie politique qui...
Page 222 - ... travailleurs dont le travail, dans sa pensée, ne se fixe nulle part, et entre autres à tous les magistrats et à tous ceux qui ne travaillent pas matériellement sur un morceau d'étoffe ou sur une pièce de terre. « Leur service (dit-il, en parlant de tous « les magistrats civils et militaires), tout honorable, « tout utile, tout nécessaire qu'il est, ne produit rien « avec quoi on puisse ensuite se procurer une pareille

Bibliographic information