Page images
PDF
EPUB

-Schneller, à Lucerne; - de Cronzaz, à Lausanne ; - Gozneubach, à Saint-Gall, et Kattinez, à Schwiz; Grivel, à Genève, et Gas, bibliothécaire à Genève.

Le Secrétaire rend compte de la séance du Conseil d'administration, qui s'est occupé de l'état des finances. Le Président fait procéder à la nomination, par bulletin secret, des membres devant composer une commission pour l'apurement des comptes. Ont été nommés: MM. Poubelle, Le Dart, Gervais et Travers, qui se réuniront aux membres de la commission des finances, MM. le baron Le Menuet, de Formigny de La Londe et Ch. Renard, pour vérifier les pièces de la comptabilité.

M. le Président donne ensuite la parole à M. L. Guillouard, qui lit une savante Notice sur la clameur du Haro, qu'il fait remonter à une époque très-antérieure à notre premier duc de Normandie, et cherche à appuyer ses spécieuses et ingénieuses assertions sur des textes anciens choisis avec discernement.

La séance se termine par une piquante et curieuse statistique des familles nobles, par M. Gaston Le Hardy. La séance est levée à 9 heures 25 minutes du soir.

Séance de la Commission des Finances du 5 décembre 1871.

Étaient présents: MM. le conseiller Gustave Dupont, vice-président; Eug. Chatel, secrétaire; Léopold Hettier, trésorier; Gervais, le baron Le Menuet, Julien Travers, Poubelle et Le Dart; M. Le Blanc-Hardel, imprimeur, éditeur de la Société, avait été prié d'assister à cette séance.

M. le Président donne la parole à M. Léopold Hettier, qui lit son rapport, d'où il résulte que pendant le cours

de l'exercice 1870-1871, les recettes se sont élevées à 2,601 fr. 75, et les dépenses à 1,574 fr. 01, ce qui constitue un excédant de 1,027 fr. 74, auquel viendront s'ajouter les ressources ordinaires de l'année académique 1871-1872, dont le bilan sera de 4,515 fr. 74.

M. Le Dart est chargé d'examiner les pièces justificatives à l'appui des comptes présentés par M. le trésorier.

Séance publique du jeudi 21 décembre, à trois heures de l'après-midi, dans la grande salle de l'école de droit,

[ocr errors]

M. DE CAUMONT , directeur, ouvre la séance par une allocution dans laquelle il invite la Société à tenir ses assises solennelles, tantôt dans une ville, tantôt dans une autre ville des cinq départements de la Normandie.

M. Eug. CHATEL, secrétaire, présente le résumé de l'histoire de la Société durant les années 1870 et 1871.

Le Secrétaire remet à M. le Directeur une lettre de M. J. FERRAND, préfet du Calvados, qui, retenu à Paris, s'excuse de n'avoir pu revenir pour donner lecture de son mémoire sur les Intendants avant 1789.

M. le conseiller Eug. DE ROBILLARD DE BEAUREPAIRE , président de la Société , lit une notice biographique et bibliographique sur G.-S. Trebutien, ancien conservateur-adjoint de la bibliothèque de Caen.

M. Gaston LE HARDY, secrétaire-adjoint, lit un chapitre de son travail sur les noms de famille.

[ocr errors]

Séance administrative du 21 décembre, à 7 heures 1/2

du soir.

M. de Caumont, directeur , présent à la séance, cède la présidence à M. le conseiller Eug. de Beaurepaire, président, qui fait procéder au vote au scrutin pour le

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

renouvellement intégral du bureau.—Ont été nommés :

Directeur : Mgr BRAVARD, évêque de Coutances et d'Avranches.

Président: M. le conseiller G. DUPONT, vice-président.

M. le conseiller Eug. de Beaurepaire, avant de céder le siége présidentiel à M. le conseiller Gust. Dupont, remercie la Société de son bon concours durant l'exercice de l'année 1871; M. le conseiller Gust. Dupont remercie la Société des suffrages unanimes qui l'ont appelé à la présidence, et fait continuer le vote au scrutin.

Vice-Président : M. J. FERRAND, préfet du Calvados.
Secrétaire : M. Eug. CHATEL, archiviste du Calvados.
Vice-Secrétaire : M. Gaston LE HARDY, docteur en droit.

Conservateur du Musée : M. Ch. GERVAIS, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats.

Conserv.-Adjoint : M. LAVALLEY-DUPERROUX, architecte.
Bibliothécaire : M. Ch. RENARD.
Trésorier : M. Léopold HETTIER, conseiller général.

Le vote pour les membres du Conseil d'administration désigne :

MM, DE FORMIGNY DE LA LONDE, JOLY, Jules CAUVET, Hippolyte DANSIN et Eugène de BEAUREPAIRE.

Les élections terminées, M. le Président propose un amendement à l'art. 4 des statuts de la Société, amendement qui avait été réclamé depuis plusieurs années. La proposition est appuyée.

En conséquence, M. le Président propose de remplacer les mots : LES QUATRE CINQUIÈMES, par : LES DEUX TIERS des voix.

La majorité décide, par mains levées, que : « le a candidat présenté par deux membres titulaires devra « réunir les deux tiers des voix des membres présents. »

La séance est levée à 9 heures 1/4 du soir,

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

III.

COMPTES-RENDUS, RAPPORTS.

Rapport à la Société des Antiquaires de Normandie,

par M. Desportes.

MESSIEURS,

M. T'haurin, de Rouen, vous a fait hommage d'une brochure de quelques pages, intitulée : Antiquités de tous les âges découvertes dans le sol du Vieux-Rouen.

M. Thaurin, mort dernièrement, était membre de la Société française d'Archéologie et conservateur des collections des Sociétés savantes de la ville de Rouen. C'était lui-même un collectionneur infatigable, qui, à force de recherches et de patience, a laissé à l'hôtel des Sociétés savantes de sa ville natale un musée local, aussi important qu'intéressant, puisqu'il comprend plus de quinze mille objets provenant des fouilles pratiquées depuis 1834 dans le sol du Vieux-Rouen et se rapportant, non-seulement à toutes les divisions et subdivisions des temps historiques, mais encore aux deux grandes phases de l'existence humaine, que les savants distin. guent par les noms d'époques préhistoriques.

La brochure qui nous occupe a pour objet le résultat des dernières fouilles opérées dans la ville de Rouen, au point de vue historique et archéologique.

J'en extrais quelques citations, qui m'ont paru de nature à vous intéresser.

En creusant une cave dans la cour dite des Chanoines, rue St-Romain, n° 14, des ouvriers ont découvert, entre

[ocr errors]

autres débris gallo-romains, plusieurs objets en bronze, notamment deux styles à écrire entiers et l'extrémité d'un troisième ; quatre belles médailles antiques en bronze, dont trois du grand module. Les deux premières, à l'effigie d'Antonin Ier; la troisième, à l'effigie de Posthume le père, qui régna glorieusement sur les Gaules de l'an 258 à 267; et la quatrième, plus belle encore et surtout plus rare que les précédentes , est un moyen bronze de l'empereur Magnus Decentius, frère de Magnence.

On ne saurait douter que des constructions antiques aient existé dans le lieu où ont été découverts ces objets; c'était, d'ailleurs, dans la direction absolue qu’occupe, de nos jours, la rue St-Romain , que passait la voie romaine allant de Rouen à Paris. Cette voie, on le sait, suivait la rue, traversait les terrains occupés depuis par la rue Impériale, l'extrémité nord de la rue Malpalu , près de Saint-Maclou , pour suivre la direction de la rue Martainville. Cette rue élait alors un marais, où la voie antique avait été construite sur des pilotis et des fascines, ainsi qu'on avait dû faire pour établir solidement la partie de la voie venant de Lillebonne, qui traversait les terrains où se trouvent de nos jours les plans du Vieux-Marché et du Marché-Neuf.

L'une des sépultures découverles dans le bas de la rue de Fontenelle fut sans doute celle de quelque jeune et très-noble dame ou damoiselle. Quand on déterra le squelelle que renfermait cette tombe, le crâne conservait encore une certaine quantité de paillons et de filigranes en argent, qui avaient constitué un riche ornement de tête, avec pendants ou pendeloques.

Une dernière fouille plus importante fut onverte, dans le courant du mois d'octobre 1869, sous presque

[ocr errors]
« PreviousContinue »