Diaire ou journal du voyage du chancelier Séguier en Normandie après la sedition des Nu-pieds (1639-1640) et documents relatifs à ce voyage et à la sédition: publiés pour la première fois d'apres les manuscrits de la Bibliothèque royal avec de nombreuses annotations

Front Cover
E. Frère, 1842 - 463 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xvi - Poterie , conseiller du roi en ses conseils, Intendant de la justice, police et finances en Normandie , dans la généralité de Caen.
Page 110 - ... aller faire des plaintes au Roi. Le 29 d'août, Gaumin lui fit sur ce sujet une harangue qui fut trouvée belle, parce qu'elle fut hardie. Il attaqua le parlement avec vigueur et grande liberté : il cita un de nos voisins, ministre d'Espagne , qui avoit dit autrefois que jamais la France ne seroit dans une entière puissance que les princes ne fussent sans pouvoir, les huguenots sans places , et les parlemens sans droit de faire des remontrances. Il exagéra ses entreprises, et dit qu'il anéantissoit...
Page 260 - Us eussent appris l'origine de la sédition et ceux qui estoient complices. Toutes les informations qui ont esté faictes de l'ordonnance du parlement, semblent avoir esté faictes pour excuser la sédition et l'imputer aux commis dont les bureaux ont esté pillez, d'autant que les tesmoins qui ont esté ouys ne déposent autre chose sinon que les bureaux ont esté pillez parce que les commis s'en estoient allez, et avoient emporté leurs meubles sans payer leurs debtes. Et à l'esgard de Le Tellier,...
Page xxi - Mascaron, quand ce grand homme ouvroit la bouche pour expliquer les sentiments de son prince, et pour dire les siens, il faisoit sentir à tous ceux qui l'écoutoient cet air d'inspiration, cette force d'en haut qui a tant de grandeur et qui tient bien plus de l'oracle que de l'orateur. L'éloquence des hommes ordinaires a besoin d'un grand amas de paroles, de figures et de mouvements. Il faut qu'elle attaque le cœur humain dans les formes pour soutenir cette espèce de tyrannie qu'elle exerce sur...
Page 257 - Ils sont en mesme faute que le lieutenant général , pour avoir eu connoissance du bruit qui couroit dans la ville que les bureaux devoient estre pillez , n'avoir pas prévenu par leurs soins la sédition , ny icelle faict cesser lorsqu'elle a esté excitée. Le lundy matin, Le Tellier leur envoya demander au secours; ils ne luy en envoyèrent point, ny ne se présentèrent devant sa maison pendant toute la journée pour faire retirer les séditieux qui...
Page 162 - Je n'aipjs de connoissance qu'il y eût d'autre temple, en France, que celui de Caen, où il y eût un clocher tout semblable à celui des églises catholiques, avec une croix au sommet, et un coq qui servoit de giroûette(e). » Quelques écrivains catholiques s'en plaignaient. (a) Histoire de l'Édit de Nantes , par Elie Benoît, ancien ministre à Alençon, t. V, p. 775, 776. Delft, 1695, in-4».
Page 306 - ... qu'ils envoyèrent par les paroisses, avec des lettres par les quelles ils enjoignoient aux curés de les faire publier; et ces mandements portoient qu'ils se pourveussent d'armes et se tinssent prests à se joindre au corps, où il leur seroit mandé , pour résister aux monopoliers et défendre les privilèges de la province...
Page 293 - Pour tant de services rendus On te veut bailler la gabelle. Est-ce le loyer attendu Pour avoir si bien défendu La couronne des rois de France, Et pour avoir par tant de fois Remis...

Bibliographic information