Archives curieuses de l'histoire de France depuis Louis XI jusqu'à Louis XVIII, ou Collection de pièces rares et intéressantes ... publiées d'après les textes conservés à la Bibliothèque royale, et accompagnées de notices et d'éclaircissemens; ouvrage destiné à Leber

Front Cover
Beauvais, 1838
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - Reine, et moi ; et après nous séparâmes ces messieurs , qui nous furent ôtés en même temps par les gardes, qui les conduisirent dans le château, où M. de Montmorency avoit déjà été mené par Du Hallier. M. de Chevreuse monta à cheval, et se sauva ; mais après que M. le cardinal eut assuré madame de Chevreuse qu'il pouvoit revenir en sûreté , il vint dans la chambre au château, où on lui donna pour la forme M. de La Coste, enseigne des...
Page 41 - ... sûreté, il vint dans la chambre au château, où on lui donna pour la forme M. de La Coste, enseigne des gardes du corps, pour le garder. M. de Saint-Simon, pour lors premier gentilhomme de la chambre et favori, demanda M. de Montmorency, et dit qu'il en répondoit; ce qui lui fut accordé, et on lui donna un exempt des gardes. Sur ce différend, la cour se trouva partagée tout d'un côté, et presque rien de l'autre. Je ne vis que M. de Rambouillet et quelques gentilshommes s'aller offrir...
Page 163 - ... en même temps, je vous prie d'avancer votre voyage, et de venir au plus tôt partager avec moi le maniement des affaires. Il y en a de pressantes que je ne veux confier à personne ni résoudre sans votre avis. Venez donc promptement recevoir les témoignages de toute l'estime qu'a pour vous le cardinal de Richelieu.
Page 41 - M. de Chevreuse deux ou trois jours avant M. de Montmorency, auquel cette différence fut très-sensible, ne s'attendant à rien de pareil de la part de M. le cardinal, qui lui avoit de grandes obligations. Quoiqu'on eût fait sortir M. de Praslin et La Chaussée de la Bastille, il embrassa la première occasion qui se présenta de faire éclater son ressentiment, qui fut lorsque Monsieur s'étant retiré en Lorraine, et de là en Flandre dans le dessein de faire un parti pour la Reine mère, il...
Page 76 - Je vous conjure, par le repos de mon âme, que j'espère estre bien tostau ciel, de modérer vos ressentimens et de recevoir de la main de notre doux Sauveur cette affliction. Je reçois tant de grâces de sa bonté que vous devez avoir tout sujet de consolation. Adieu, encore une fois, mon cher cœur...
Page 40 - L'oeil pourri, et la dent creuse. M. de Chevreuse en fut averti; et se trouvant à quelques jours de là chez la même dame, où étoit M. de Montmorency, il prit occasion de parler des valentins, et dit qu'on en avoit fait un sur lui; mais que le poëte étoit un grand coquin de n'avoir osé mettre son nom , et que s'il le savoit il le traiterait comme il le méritoit.
Page 467 - Hz sont en mesme faute que le lieutenant général , pour avoir eu connoissance du bruit qui couroit dans la ville que les bureaux devoient estre pillez, n'avoir pas prévenu par leurs soins la sédition , ny icelle faict cesser lorsqu'elle a esté excitée. Le lundy matin , Le Tellier leur envoya demander au (du) secours ; ilz ne luy en envoyèrent point , ny ne se présentèrent devant la maison pendant toute la journée , pour faire retirer les séditieux qui l'assiégeoient ; ce qu'ils n'ont...
Page 373 - Un prince doit avoir un premier ministre , et ce premier ministre trois qualilez : 1° qu'il n'ait point d'autre passion que celle de son prince; 2° qu'il soit habile et fidèle ; 3° qu'il soit ecclésiastique. III. Un prince doit parfaitement aimer son premier ministre. IV. Un prince ne doit jamais changer son premier ministre. V. Un prince doit entièrement se confier à son premier ministre et lai dire tontes choses.
Page 350 - U septembre ; la naissance d'un Dauphin , arrivée le lendemain , répandit une si grande joie dans la cour qu'il ne fut plus question de mademoiselle de la Fayette , qui se fit religieuse (1).
Page 248 - Josef vous dira plus particulièrement de notre part. Sur ce nous prions Dieu, très haut, très excellent et très puissant Prince , notre très cher bon frère et cousin , vous avoir en sa sainte garde.

Bibliographic information