Mélanges d'épigraphie

Front Cover
Firmin Didot, 1854 - 292 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - Curatores reipublicie étaient des magistrats extraordinaires, nommés par l'empereur pour surveiller l'administration financière des colonies et des municipes, civitates. Ces cités ne pouvaient, sans leur autorisation, aliéner une partie de leur domaine, ni entreprendre des constructions considérables. Le plus ancien curateur que les inscriptions nous fassent connaître appartient au règne de Trajan... A partir du règne d'Hadrien, ces fonctions furent souvent confiées à des sénateurs qui...
Page 43 - Curator reipublicie devint alors la première des magistratures municipales, mais sans cesser d'être à la nomination de l'empereur ou de son représentant dans la province. Du reste, ainsi qu'il arrive souvent, Constantin n'avait fait que convertir en loi un usage depuis longtemps établi.
Page 122 - L, t. III, pars i, n° 91. 3. LXXI, 2. d'Élégia. C'était au moment où la guerre des Parthes éclata à l'improviste sous Marc Aurèle. « La Cappadoce, écrit Léon Renier, était, à la mort d'Antonin, commandée par un légat nommé Sévérien. Séduit par de faux oracles, cet officier envahit de sa propre autorité le territoire de l'Arménie ; mais il y fut bientôt attaqué par les Parthes, qui le forcèrent à se retirer avec la légion XXIIe Dejotariana dans la ville d'Élégia, devant...
Page 137 - Voyons s'il ne serait pas possible d'en déterminer la date avec plus de précision. Je ne sache pas qu'il y ait eu, sous les empereurs, des rapports bien fréquents entre la Syrie et la Gaule, et, s'il y en eut malgré le silence de l'histoire, la Syrie possédait des sanctuaires beaucoup plus célèbres que le temple de Bélus à Apamée; celui d'Élagabal à Émèse, par exemple, et celui du Soleil à Héliopolis (Baalbeck).
Page 142 - ... tué sans combat deux mois à peine après son élévation ; il lui fallut deux ans pour se débarrasser de Pescennius Niger; enfin ce fut seulement en 197, quatre ans après son avènement, que par la victoire de Lyon et la mort...
Page 42 - Ces cités ne pouvaient, sans leur autorisation, aliéner une partie de leur domaine, ni entreprendre des constructions considérables. Le plus ancien curateur que les inscriptions nous fassent connaître appartient au règne de Trajan... A partir du règne d'Hadrien, ces fonctions furent souvent confiées à des sénateurs qui étaient presque toujours choisis parmi les anciens préteurs... Après le règne de Marc-Aurèle, la plupart des curateurs furent pris parmi les chevaliers romains ; et enfin,...
Page 143 - Apamée et connu de tout le monde, et n'est-il pas naturel de supposer que c'est alors que le monument qui nous occupe a été élevé , sans doute par quelque officier de l'armée victorieuse , cantonné , après la bataille, dans le pays des Voconces, ou même retournant en Italie, où l'on sait que Sévère ne tarda pas à se rendre avec la plus grande partie de ses troupes. C'était flatter les idées du prince et lui faire habilement sa cour; c'était peut-être suivre...
Page 42 - ... entreprendre des constructions considérables. Le plus ancien curateur que les inscriptions nous fassent connaître appartient au règne de Trajan... A partir du règne d'Hadrien, ces fonctions furent souvent confiées à des sénateurs qui étaient presque toujours choisis parmi les anciens préteurs... Après le règne de Marc-Aurèle, la plupart des curateurs furent pris parmi les chevaliers romains ; et enfin, à partir de Constantin, ces fonctions ne furent plus confiées qu'à des citoyens...
Page 159 - Il faut donc , sur ce point, s'en tenir au témoignage de Spartien. de cet historien en ce qui concerne la Germanie, ou reconnaître avec moi que Sévère commanda simultanément l'une des deux provinces de ce nom et l'une des deux Pannonies, c'est-à-dire, puisqu'on ne pouvait réunir sous un même commandement que deux provinces limitrophes , la Germanie supérieure et la Pannonie supérieure. Cette...
Page 134 - ... de l'avant-dernière ligne. La ligne suivante se trouvait alors trop courte ; mais le défaut se prolongeant jusque vis-à-vis cette ligne, aura rétabli la symétrie en lui offrant l'apparence de la même lettre. 1 Voy. ML Quicherat, Traite rii' versification latini-, [). 80.

Bibliographic information