Page images
PDF
EPUB

4

SOUMISSION DES ANGLO-SAXONS.

auglo-saxons, Edwin et Morcar, fils d'Elfgar, comptaient beaucoup de partisans; tous ceux qui haïssaient les vainqueurs de Harold se ralliaient autour d'eux ; ils pouvaient espérer repousser encore pour quelque temps les Normands de l'Angleterre septentrionale, où tout le monde était dévoué à ces chefs; mais eux-mêmes jugèrent prudent de faire leur soumission, au moins en apparence. Il en fut de même de l'évêque de Londres, Stigand, homme très prononcé pour la cause an-. glo-saxonne, qui pouvait être regardée comme la cause nationale; il suivit l'exemple de l'archevêque d'York Eldred, le premier du haut clergé d'Angleterre qui avoua reconnaître dans les succès de Guillaume-le-Bâtard, le doigt de la Providence. Le duc de Normandie n'arrivait-il pas avec l'approbation du Saint-Siége? N'avait-il pas la bénédiction du pape, auprès duquel une partie du clergé anglais était mal noté? Eldred, qui avait sacré Harold, ne fit pas de difficultés pour sacrer aussi l'ennemi et le successeur de ce prince, croyant peut-être que le moment était venu de séparer ses intérêts entièrement de ceux du clergé anglosaxon. A l'exemple de Harold, le nouveau roi dédaigna le ministère de l'archevêque Stigand, qui

SACRE DU ROI.

était depuis long-temps sous le poids de l'interdiction papale, pour s'être emparé successivement de plusieurs évêchés'. Quoique son expédition n'eût eu pour but que la conquête du trône d'Angleterre, au moment d'y monter il hésita, où du moins il feignit de vouloir ajourner la cérémonie du sacre, disant que les affaires étaient encore dans un état trop incertain, que Mathilde, sa femme, n'était pas présente, qu'il désirait plutôt rétablir la tranquillité du royaume que d'en prendre la couronne; enfin, qu'il ne fallait pas précipiter les choses quand il s'agissait de s'élever très haut."

Ses troupes ne comprenant rien à ces maximes politiques, insistaient vivement pour qu'il se fit couronner. Aimar d'Aquitaine le pressa d'accéder le plus promptement possible au vou de l'armée. A la fin il consentit; mais avant d'entrer à Londres,

1

« Coronationis officium noluit ab archiepiscopo Stigando percipere. » Ingulphi Histor. Croyland. << Repudiavit consecrari a Stigando. » Willelm. Pictav. Un historien anglais prétend que Stigand refusa de sacrer le roi. « Ille vero cruento viro et alieni juris invasori manus imponere recusavit. » Guill. Neubrig. Histor., lib. 1.

2

5

«Non oportere nimium properari, dum in altum culmen ascenditur. » Willelm. Pictav.

6

il y fit fortifier le château, situé probablement sur l'emplacement où fut érigée ensuite la Tour. Le jour de Noël de l'an 1066, il se rendit à l'abbaye de Westminster avec une nombreuse escorte militaire qui avait ordre de ne rien ménager si les habitans montraient de mauvaises intentions. Guillaume ne se fiait point aux bourgeois, quoiqu'ils eussent fait leur soumission; il savait leur aversion pour les étrangers.

En présence d'une foule de Normands, ainsi que d'Anglais, tant laïcs que prêtres, Guillaume, au moment d'être sacré par l'archevêque d'York, jura solennellement, sur l'invitation de ce prélat, de protéger l'église, de régner avec justice, et de maintenir les lois et usages du pays'. Le peuple, l'on avait fait semblant de consulter pour savoir s'il voulait Guillaume pour roi, poussa des acclamations quand le conquérant promit de respecter ses institutions. Ces cris tumultueux, interprétés au dehors par les troupes normandes, comme des cris de réprobation, les déterminèrent à mettre sur-le-champ le feu à la ville; les lueurs de l'in

que

SACRE

I

1 Histor. eccles. Eliensis, lib. 2, cap. 44.

Chronic., ad ann. 1066.

Florent. Wigorn.

7

cendie interrompirent la cérémonie. Le peuple se précipita hors de l'église afin de pourvoir à sa sûreté et à celle de ses propriétés. Il ne resta dans l'église que les Normands et les moines et prêtres anglais; ceux-ci tremblaient et Guillaume luimème était plein d'inquiétude pendant le reste de la cérémonie. '

DE GUILLAUME.

La conduite violente des troupes normandes, qui au reste ne fut ni punie ni blâmée, à ce qu'il paraît, ouvrait au peuple anglais les yeux sur ce qu'il avait à attendre des Normands à la première apparence de rébellion de sa part; aussi l'incendie de ses maisons laissa une profonde et fâcheuse impression dans les esprits."

A la vérité, le chapelain historien du conquérant, Guillaume de Poitiers, s'épuise en éloges, au sujet des excellentes intentions de son maître, et des sages dispositions qu'il prit pour rétablir l'ordre et la paix dans le pays conquis par ses armes. Selon cet historien, tous les actes que fit le nou

' Orderic Vital Ecclesiast. Histor., lib. 3. « Pauci clerici cum monachis nimium trepidantes ante aram perstiterunt, et officium consecrationis super regem vehementer trementem vix perege

runt. >>>

2

« Postea Normannos semper suspectos habuerunt. » Ibid.

8

PREMIÈRES DISPOSITIONS

veau roi après son couronnement, respirèrent la justice, la modération, la clémence'. Il voulait qu'on ménageât les vaincus, car n'étaient-ils pas chrétiens comme les Normands? Il ne fallait pas, disait-il, les exaspérer en abusant de la victoire, ni faire honte à la patrie en opprimant des étran gers; aussi prévint-il, par des ordres sévères, la licence des troupes; il mit l'innocence et la pudeur à couvert de leurs atteintes, et institua des juges pour les punir en cas de contravention. Il répar tit avec modération les tributs imposés aux Anglais; il assura le commerce avec le dehors; enfin, dit le chapelain, Guillaume n'enleva injustement à aucun Anglais sa terre pour la donner à un Français".

Il émana en effet du nouveau gouvernement, dans les premiers mois après le sacre, plusieurs ordres qui annonçaient l'amour de la justice et de la modération; mais ce sont les débuts ordinaires des conquérans. Les promesses de Guillaume furent démenties par les faits, à mesure qu'il affer

I

<< Multa prudenter juste, clementerque disposuit. » Will. Pictav. Gesta Willelmi ducis.

[ocr errors]

Nulli tamen Gallo datum est quod Anglo cuiquam injuste fuerit ablatum. » Ibid.

2

[ocr errors]
« PreviousContinue »