Histoire de la Normandie sous le règne de Guillaume-le-Conquérant et de ses successeurs, depuis la conquête de l'Angleterre jusqua̓ la réunion de la Normandie au royaume de France, Volume 1

Front Cover
Édouard Frère, 1835
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 332 - Couvrent le promontoire d'ob tu vois les flots de la Saverne lutter contre la mer, malheur à celui qui voit ce qui n'est pas la mort; chêne qui as vécu au sein des orages et des lempêtes, au milieu du tumulte de la guerre et des ravages de la mort ; malheur à l'homme qui n'est pas assez vieux pour mourir...
Page 19 - Les évoques répondirent par les décisions suivantes : « Ceux qui savent le nombre d'hommes qu'ils ont tués seront tenus de faire pénitence, pour chacun, pendant quarante jours. Ceux qui ignorent le nombre des tués feront pénitence un jour par semaine, leur vie durant, à moins qu'ils n'aiment mieux se racheter par des aumônes faites aux églises. Ces dispositions s'appliquent surtout aux soldats qui se sont répandus dans le pays pour tuer et pour piller. Ceux qui auront fait usage de leurs...
Page 311 - ... Pluquet dans son Essai sur Bayeux (p. 317.). Le sire d'Argouges, qui avait été protégé par une fée dans un combat contre un géant, avait reçu la main de cette fée , à la condition qu'il ne prononcerait jamais devant elle le mot Mort. Un jour, impatienté d'attendre , il lâcha ce mot fatal : « Belle dame , seriez bonne à aller chercher la mort , car vous êtes bien longue en vos besoignes. » Aussitôt la fée disparut avec un cri, la Mort, qu'elle vient redire chaque nuit , et en...
Page 121 - Christi pactum inire, consentire noluit; presbyteros uxores, laicos decimas, quas detinebant, etiam iuramento dimittere compulit — ceteris regibus se satis probabiliorem ac magis honorandum ostendit. Unde non indignum debet existimari : potestatem illius mitius esse tractandam, atque respectu probitatis ipsius subditorum et eorum, quos diligit, negligentias ex parte fore portandas.
Page 123 - CONQUÉRANT. que tu seras un fils soumis. — Je ne veux pas être à ta solde, réplique brusquement le jeune homme, et ne suis pas venu ici pour recevoir des leçons de morale : j'en ai été rassasié jusqu'au dégoût par mes précepteurs. » A la fin, Robert s'embarqua pour le continent où le roi de France le recueillit. Vivant, au jour le jour, d'argent emprunté qu'il ne rendait pas, il fut l'âme de tous les complots et l'instrument de toutes les attaques dirigées contre le souverain. Guillaume...
Page 120 - ... duc était Guillaume le Conquérant, celui que le cardinal Hildebrand avait encouragé à prendre l'Angleterre et que la prudence romaine avait intérêt à ne pas heurter. Grégoire recommande à ses légats d'agir doucement et de fermer les yeux à propos : « Cet homme, leur écrit-il en 1080, ne se comporte pas en certaines choses aussi religieusement que nous le souhaiterions; cependant, parce qu'il ne détruit pas et ne vend pas les églises, qu'il n'a pas voulu entrer dans le parti des...
Page 423 - II purchaça maint esamplaire, Liveres Engleis, e par gramaire, E en Romanz e en Latin, Ainz k'en pust traire à la fin. Si sa dame ne li aidast, Jà à nul jor ne l
Page 59 - Ce sont les leis et les custumes que li Reis William grantut à tut le peuple de Engleterre après le conquest de la terre, Ice les meismes que le reis Edward sun cosin tint devant lui. » 1« De asylorum jure et immunitate Ecclesiastica.
Page 272 - Tyrel préméditée; selon lui , a on raconta dans la suite, que la veille [de sa mort], le roi confiant ses projets au courtisan lui avait dit qu'à Noël prochain il espérait tenir sa cour à Poitiers et qu'il voulait même soumettre aux Anglais la Bourgogne et la France. Dès-lors le gentilhomme picard médita le projet d'empêcher le roi de mettre sa patrie sous le joug anglais.
Page 332 - ... couverts du sang de tant de morts, malheur à l'homme qui est devenu un objet de haine; chêne élevé sur ces tapis de verdure arrosés du sang de ceux dont le fer avait déchiré le cœur, malheur à celui qui se complaît dans la discorde ; chêne, qui as crû au milieu des trèfles et des plantes qui, en t'environnant, ont arrêté...

Bibliographic information