La Saint-Barthélemy: la veille, le jour le lendemain

Front Cover
C. Lévy, 1892 - 288 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 251 - Roy mesme n'estant bien aise de le voir près de luy, recompense ordinaire des traistres, d'estre en soupçon mesmes à ceux qui les employent. Parmy toutes ces choses il y avoit des amours meslées, qui font ordinairement à la Cour la pluspart des brouilleries; et s'y passent peu ou point d'affaires que les femmes n'y ayent part, et le plus souvent sont cause d'infinis malheurs à ceux qui les ayment et qu'elles ayment. C'est pourquoy, si vous me croyez et voulez estre sage , vous vous retirerez...
Page 163 - Avant tout, disait-il, il faut consolider la playe que la mort de l'amiral et l'effusion du sang des huguenots ont faite au cœur des princes, car présentement on n'aura nulle raison d'eux. C'est au roy de faire connoistre, par effet et par un gracieux traitement qu'il pourra faire aux huguenots, qu'on ne veut exterminer la religion. Et surtout on doit fuir toute intelligence secrète de l'Espagnol...
Page 48 - Ix de façon que j'ay dressé une armée de mer de douze ou quinze mil hommes qui sera preste à faire voile où on voudra dedans la fin de ce mois...
Page 183 - ai, répondit-elle, toutes les occasions du (( monde ; car je viens de voir la plus piteuse « tragédie et étrange cruauté à l'effusion du sang « innocent , et des bons sujets du roi , que je ne « doute point qu'en bref un grand malheur ne « tombe sur notre maison , et que Dieu ne nous « extermine du tout, pour les cruautés et inhu
Page 288 - ... de son corps aussy saines et entières que se puisse veoir en homme bien compozé et est à présuposer que, sans les viollens exercices, il estoit pour vivre fort longuement, dont je vous ay bien voullu advertir, et...
Page 284 - Monsieur qui faille dire je gagneray .ceste part, affin d'estre le plus fort. Vous estes le Roy, et tous fault qu'ils vous fassent le plus fort, car tous fault qu'ils vous servent et les fault tous aymer et nul haïr que ceux qui vous haïront, mais les querelles particulières les appoincter et ne vous passionner et que vos serviteurs ne se fassent plus perdre.
Page 285 - Dieu de faire la grâce et ne me voldrez mal à l'appétit de ceux qui ne sauroient vivre que sur leur fumier, car j'espère que vostre élection et allée en Pologne ne vous aura point apporté de mal ni de diminution de honneur et grandeur et de réputation, et le mal n'aura esté que à moy qui , depuis vostre parlement, ay eu ennui sur ennui; aussy je pense que vostre retour m'apportera joye et contentement sur contentement et que n'auray plus de mal ni de fascherie que je prie à Dieu qu'ainsi...
Page 105 - Brantôme en jugeait de même, et c'est à tort que les historiens protestants ont souvent écarté de leurs récits tout cet ordre de faits, ne voulant voir qu'une question religieuse où la politique eut tant de part. Ni la gloire de nos martyrs, ni même le crime de l'Église catholique n'ont...
Page 16 - ... disait-elle, combien que ma dignité excède ma personne et que mon royal rang me fait douter que mon royaume est plus recherché que moimême, si est-ce que la réputation que j'entends par mon ambassadeur et aussi par votre gentilhomme...
Page 248 - Dans la soirée de ce môme jour, le corps de cavalerie de Guitry est signalé. La peur en ayant grossi le nombre, La Mole, d'accord avec le duc d'Alençon, vient tout avouer à Catherine. Marguerite de Valo'is le dit dans ses Mémoires, sans confesser toutefois que c'est elle qui le lui avait conseillé, et elle ajoute : «Nous fûmes contraints de partir à deux heures après la minuit, la Reine ma mère mettant dans son chariot mon frère et le roymonmary, qui cette fois-là ne furent traités...

Bibliographic information