Histoire de France depuis les Gaulois jusqu'à la mort de Louis XVI.

Front Cover
Janet et Cotelle, 1819
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 260 - J'en souffrirai moins dans l'autre monde. Mais suspendons mes douleurs sur les malheurs domestiques, et voyons ce qui se peut faire pour prévenir ceux du royaume.
Page 10 - C'est par là que les rois sont semblables aux dieux. Du magnanime Henri qu'il contemple la vie...
Page 261 - ... ne sont jamais assez défaites pour que la plus grande partie de la mienne ne pût se retirer sur la Somme. Je connais cette rivière ; elle est très difficile à passer ; il ya des places qu'on peut rendre bonnes.
Page 81 - Mémoire§, et qui rapporte les détails de celte catastrophe, à laquelle il était présent, se jeta dans ce moment sur son père, et cherchait en lui avec inquiétude, un reste de vie qu'il craignait de ne plus trouver, lorsque le blessé lui adressa ces paroles sublimes, comparables à tout ce que l'antiquité a consacré de plus héroïque : « Ce n'est » pas moi, mon fils, c'est ce grand homme qu'il faut pleurer...
Page 137 - Mon fils, en vous envoyant commander mes armées, je vous donne les occasions de faire connaître votre mérite : allez le montrer à toute l'Europe, afin que, quand je viendrai à mourir, on ne s'aperçoive pas que le roi soit mort.
Page 12 - crois que M. Colbert a plus d'envie qu'il soit pendu et que M. Le » Tellier a plus de peur qu'il ne le soit pas.
Page 198 - l'armée de l'empereur avec le duc de Lorraine , assez <> grand général, et jamais il ne m'a traité ainsi. —
Page 43 - Turenne, mais elle est fort de mes amies. — Oh bien, dit le roi , ce qui est fait est fait , mais ne lui en dites pas davantage; car si vous l'aimez, je suis fâché de vous dire qu'elle aime le chevalier de Lorraine , auquel elle rend compte de tout, et le chevalier de Lorraine en rend compte à mon frère.
Page 330 - Le public n'a ressenti aucun fruit ni de l'augmentation des monnaies, ni de la taxe des gens d'affaires. On exige cependant les mêmes tributs que le feu roi a exigés pendant le fort des plus longues guerres. Mais dans le temps que le roi tirait d'une marn I répandait de l'autre, et cette circulation faisait subsister les grands et les peuples.
Page 211 - Les cinq propositions ne sont données que comme l'abrégé du livre , et le livre est donné comme l'ouvrage où le sens des cinq propositions est plus amplement expliqué.

Bibliographic information